Prix Elle – Sélection de janvier

MON AVIS SUR LA SÉLECTION DU MOIS DE janvier

du bon, du très bon, de l’atypique et du très bof.

DU BON

– Suzanne de Frédéric Pommier,  Éditions des Équateurs, 2018, 236 pages – 

Voici un documentaire qui m’a touchée par sa sincérité et son honnêteté. Frédéric Pommier dépeint à merveille la folle vie de sa grand-mère ainsi que sa triste fin dans un Ehpad (un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)

J’ai aimé le ton de cette Suzanne, sa franchise, son caractère. Frédéric Pommier retranscrit à merveilles les aventures et les événements joyeux et dramatiques qui ont jalonné sa vie.

Comment ne pas penser à sa propre vieillesse en lisant ce livre ? C’est une histoire très touchante et accessible et qui je l’espère sera lue par le plus grand nombre.

DU TRÈS BON

– Rituels d’Ellison Cooper, traduction de Cindy Colin Kapen, Editions Cherche Midi, 2018, 432 pages – 

Résumé de l’éditeurSpécialiste des neurosciences, Sayer Altair étudie pour le FBI les profils psychologiques de tueurs en série. Déroutée par une scène de crime très particulière, sa hiérarchie fait appel à elle. On vient de trouver, dans une maison abandonnée de Washington, le corps d’une jeune fille à qui l’on a injecté une drogue hallucinogène utilisée par les shamans d’Amazonie durant les cérémonies rituelles. Lorsque l’on découvre d’étranges symboles mayas sur les lieux, l’enquête se dirige vers un tueur aussi passionnant qu’insaisissable.

Ce thriller est impeccable ! Il réunit tous les ingrédients d’un vrai page-turner efficace. L’intrigue est solide, les personnages le sont encore plus et surtout il joue avec son lecteur.

J’avoue avoir frissonné plusieurs fois et c’est un bon point !

De l’atypique

– Une maison parmi les arbres de Julia Glass, traduction de Josette Chicheportiche, 2018, 464 pages – 

Résumé de l’éditeurLe jour où l’auteur vénéré de livres pour enfants Morty Lear meurt accidentellement dans sa maison du Connecticut, il lègue à Tomasina Daulair sa propriété et la gestion de son patrimoine artistique. Au fil des années, Tommy était devenue à la fois son assistante, sa confidente et le témoin de sa routine quotidienne, mais aussi des conséquences émotionnelles de son étrange jeunesse et de sa relation passionnelle avec un amant emporté par le sida. Lorsqu’un célèbre acteur engagé pour incarner Morty à l’écran se présente pour une visite prévue peu de temps avant la mort de l’écrivain, Tommy et lui sont amenés à fouiller le passé de Morty. Tommy s’interroge alors : connaissait-elle vraiment cet homme dont elle a partagé la vie durant plus de quarante ans ?

Quelques jours après ma lecture, je sais enfin mettre des mots sur cette lecture atypique. Ce livre offre une densité incroyable tout en étant assez limpide au niveau de l’écriture. Les personnages ont une psychologie forte et j’ai aimé que l’autrice s’attache à chacun d’entre eux afin de les rendre plus « vivants ». Je n’y ai pas trouvé de longueurs, bien au contraire !

J’ai aimé aussi l’ambiance que nous offrait ce roman. Cela m’a fait penser à un film anglais avec des personnages à l’humour assez fin tout en étant attachants.

DU TRÈS bof

– Sirènes de Joseph Knox, traduction de Jean Esch, Editions du Masque, 2018, 384 pages –

Résumé de l’éditeur: Après une erreur qui aurait pu lui coûter sa carrière, c’est le déshonneur total pour le jeune inspecteur Aidan Waits. Mais ce déshonneur arrange bien ses supérieurs qui obligent Waits à mener une dangereuse opération d’infiltration au sein d’une organisation criminelle, la Franchise, gérée par le caïd de Manchester, Zain Carver. En parallèle, Waits est secrètement convoqué par un puissant homme politique pour retrouver sa fille, Isabelle, qui aurait fugué pour la énième fois.
Waits se plonge alors dans le monde nocturne, sombre et violent de Zain Carver, un homme à l’image de Gatsby entouré de jeunes femmes dévouées. Il suit la trace d’Isabelle, qui compte désormais parmi les «  sirènes  » de Zain  ; ces filles qui ondoient de club en club et font la collecte pour la Franchise.
Mais la mission de Waits risque d’être compromise par sa liaison avec Cat, une des «  sirène  » aussi belle que mystérieuse. Zain Carver de son côté n’est pas dupe, et Waits, abandonné par ses supérieurs, ne tarde pas à découvrir qu’il a perdu pied et toute notion du temps.
Comment peut-il sauver Isabelle, alors qu’il ne peut pas se sauver lui-même  ?

Malheureusement ce polar a été un flop.

Je n’ai pas adhéré à la narration, à ces chapitres courts, à ces virées en boites de nuit, à ce sempiternel inspecteur mal dans sa peau, pourri, drogué… J’avoue que j’ai lu les dernières pages en diagonale….


Sélection de septembre

Sélection d’octobre

Sélection de novembre

Sélection de décembre

On se retrouve pour les prochaines sélections?

Publicités

15 réflexions sur “Prix Elle – Sélection de janvier

    • mespagesversicolores dit :

      C’est la deuxième fois que je participe à un jury de lecture mais celui-ci est plus long dans le temps et je commence un peu à saturer (je t’avoue que « mes » livres me manquent). Mais c’est un choix, je savais dans quoi je me lançais et je ne vais pas cracher dessus, je découvre de chouettes livres sur lesquels je ne me serai pas retournée.

      Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s