Trois Sœurs – Laura Poggioli 

Il ne faut surtout pas que le chagrin dépasse, même s’il brûle très fort la gorge. parce que le chagrin c’est comme la peur: quand on le veut vraiment, on peut le garder à l’intérieur.

Les premiers mots

Un soir de l’été 2018,
Chaussée Altoufievo
Il n’est pas grand l’appartement. Un salon avec cuisine, deux chambres, une salle de bains, des toilettes. La tapisserie n’a plus de couleur. Jaune-marron, elle n’a pas été changée depuis les années Gorbatchev, quand c’était encore un appartement communautaire.

Lire la suite

Strega – Johanne Lykke Holm 

Strega était des filles qui se tressaient les cheveux les unes aux autres d’une façon particulière. Des filles qui transportaient de grosses pierres à travers les montagnes.

Les premiers mots

Je me contemplai dans le miroir. J’y reconnus une femme jeune, mais déchue. Je me penchai pour presser ma bouche contre le miroir. La buée se diffusa sur le verre comme de la vapeur dans une pièce où quelqu’un avait dormi aussi profondément qu’un mort.

Lire la suite

Journal d’un enlèvement – Gabriel García Márquez 

Les plus touchés par cette guerre aveugle furent les journalistes, victimes d’assassinats ou d’enlèvements, quand ils ne désertaient pas leur poste, cédant aux menaces ou à la corruption.

Les premiers mots

Avant de monter dans la voiture, elle jeta un regard par-dessus son épaule pour s’assurer que personne ne la suivait. Il était dix-neuf heures cinq et la nuit était tombée depuis une sur Bogota. Dans le Parc national mal éclairé, les arbres dénudés découpaient leurs silhouettes fantomatiques contre le ciel sale et triste, mais alentour rien ne semblait inquiétant.

Lire la suite

Dona Flor et ses deux maris – Jorge Amado 

Si beau et si mâle, si expert dans le plaisir ! Une fois de plus les larmes envahirent les yeux de la jeune veuve. Elle essaya de ne pas penser à ce qu’elle se remémorait malgré elle et qui n’était pas convenable pour un jour de veillée funèbre.

Les premiers mots

Vadinho, premier mari de dona Flor, mourut un dimanche matin de carnaval alors que, déguisé en Bahianaise, il dansait la samba dans un groupe, au milieu de la plus grande animation, sur la place du Deux-Juillet, non loin de chez lui. Il ne faisait pas partie du groupe, venant à peine de s’y mêler en compagnie de quatre amis, également habillés en Bahianaises, sortant d’un bar du Cabeça où le whisky coulait en abondance aux frais d’un certain Moysés Alves, riche et prodigue planteur de cacao.

Lire la suite

D’où vient l’amour – Yann Queffélec 

La guerre se dit qu’elle valait le détour, la belle enfant, et qu’il ne serait pas désagréable de l’embrasser dans le cou.

Les premiers mots

Sûr qu’il m’a tapé dans l’œil, se disait Maud en attendant l’autocar du volcan. Sûr qu’on s’aime et qu’il sera content, lui aussi, drôlement content Jambes serrées, elle écoutait frémir la vie dans ses entrailles. Elle n’en revenait pas de cette petite volonté qui cherchait à sortir par là, qui la chatouillait. Oh là, mon Didi, tu me fais mal avec tes petons, tu me fais rire. Un moment déjà qu’elle soliloquait sur le banc au soleil, parlant à quelqu’un d’invisible, lui posant des questions. Tu veux que je te dise, Didi ? T’es pas une fille, je les connais. T’es un garçon, toi, un brave de p’tit gars, tu veux pas d’histoires à personne.

Lire la suite

Pêcheur d’Islande – Pierre Loti 

Il faut beaucoup d’enfants à ces races de pêcheurs que l’Islande dévore.

Les premiers mots

Ils étaient cinq, aux carrures terribles, accoudés à boire, dans une sorte de logis sombre qui sentait la saumure et la mer. Le gîte, trop bas pour leurs tailles, s’effilait par un bout, comme l’intérieur d’une grande mouette vidée ; il oscillait faiblement, en rendant une plainte monotone, avec une lenteur de sommeil.

Lire la suite