Après nous, les animaux – Camille Brunel

Marguerite avait eu raison, ils étaient arrivés dans un monde où l’on ne mourait que si l’on était tué.

Les premiers mots

Le serpent avait abandonné son vivarium depuis longtemps et se faufilait dans l’enclos des taureaux. Il n’avait encore mordu personne; personne ne l’avait piétiné: depuis des jours il allait et venait, en quête de petites proies, d’insectes généralement, et revenait à la tanière où l’attendait le rat blanc.

Lire la suite

Madame Bovary – Gustave Flaubert

Au fond de son âme, cependant, elle attend un événement. Comme les matelots en détresse, elle promenait sur la solitude de sa vie des yeux désespérés, cherchant au loin quelque voile blanche dans les brumes de l’horizon.

Les premiers mots
Nous étions à l’Étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun se leva comme surpris dans son travail.

Lire la suite

Les fleurs sucrées des trèfles – Cédric Philippe

– Pourquoi n’es-tu jamais triste? – Oh parce que je m’émerveille d’un rien. Il y a trop de rayons de soleil pour les oublier tous. »

Les premiers mots
Il y a un peu moins d’an, avant que cette histoire ne débute, je rencontrai un hommes aux machines à sous de la fête foraine. De dos, je crus à un enfant: il était très petit, si petit qu’il ne parvenait pas à glisser dans l’appareil le jeton de métal qu’il avait acheté pour jouer, même sur la pointe des pieds.

Lire la suite

La voie des loups – Maylis Daufresne

L’enfant n’a point besoin d’étoiles au firmament pour les deviner, les sentir, les entendre presque. Les loups, tapis aux portes du village, rôdant sous les remparts.  

Les premiers mots
La nuit s’attarde dans les coins et recoins de la longère familiale lorsque Lodoïs sort, chaussures à la main, baluchon sur l’épaule. Dans ce baluchon, peu de choses : quelques allumettes, le couteau de pêche offert par son frère ainé, le gros pain de froment préparé comme chaque dimanche par sa mère pour toute la famille, et un peu de fromage.

Lire la suite

Les yeux rouges – Myriam Leroy

J’avais peur de lui, peur de ce petit format d’homme en carton, tire-au-flanc de bureau sans envergure et auteur notoire de délits de fuite

Les premiers mots

Il s’appelait Denis. Il était enchanté.
Nous ne nous connaissions pas. Enfin, de toute évidence, je ne le connaissais pas, mais lui savait fort bien qui j’étais. Il m’écoutait à la radio, il appréciait beaucoup mon travail qu’il suivait de près et sur lequel il pouvait même se poser en exégète LOL, raison pour laquelle il se permettait cette intrusion sur Facebook (en espérant qu’elle ne me gène pas).

Lire la suite