Hérésies Glorieuses – Lisa McInerney

Pour quelle autre raison est-ce qu’un type irait massacrer ta maison ? Tu t’es gourée d’étiquettes sur les poubelles ? Tu as gueulé toute la nuit en écoutant ABBA à fond ?

Les premiers mots

Il laissa le gamin dehors, sur le seuil de sa propre maison. Adieu, et bonne chance. Il ne le nourrirait plus; à partir de maintenant ce serait épaules et mâchoires carrées, bras musclés et pied d’appel en avant.

Lire la suite

Rodéo – Aïko Solovkine

Être chasseur ou gibier. Tout est affaire de choix et d’opportunité. Eux ont tranché et de cet avantage, découle leur position.

Les premiers mots

Petit bâtard. On avait pensé à tout mais pas à ça, ce ça banal et minable, à savoir que tu étais mort. On avait imaginé des choses grandioses, des plans machiavéliques, une intelligence hors-norme, une fuite à l’étranger, l’implication de gens du voyage, toujours à l’affût, toujours en mouvement, loin à l’heure qu’il est et qu’on ne rattrapera jamais. Un gars malin, retors, diabolique, qu’on voulait mort alors que tu l’étais déjà.

Lire la suite

Françoise en dernier – Daniel Grenier

La première chose que Françoise a volée, c’est le peigne de sa grand-mère. Personne ne s’en est jamais rendu compte, alors elle a recommencé et elle a volé autre chose.

Les premiers mots

Quand Françoise était petite, son frère s’est fait mordre par un renard enragé. Elle avait huit ans, peut-être sept. Ils jouaient dans la cour, derrière la maison, et le renard est sorti du boisé et il s’est approché d’eux, comme un animal apprivoisé depuis longtemps, un animal qui aurait reconnu son petit maître, pas plus haut qu’un buisson. Françoise avait sept ans et son frère était encore un bébé, presque.

Lire la suite

Confiteor – Jaume Cabré

Une fois qu’on a goûté à la beauté artistique, la vie change. Une fois qu’on a entendu chanter le chœur Monteverdi, la vie change. Une fois qu’on a contemplé Vermeer de près, la vie change. Quand on a lu Proust, on n’est plus le même. Ce que je ne sais pas, c’est pourquoi

Les premiers mots

Ce n’est qu’hier soir, alors que je marchais dans les rues trempées de Vallcarca, que j’ai compris que naître dans cette famille avait été une erreur impardonnable. Tout à coup, j’ai vu clairement que j’avais toujours été seul, que je n’avais jamais pu compter sur mes parents ni sur un Dieu à qui confier la recherche de solutions, même si, au fur et à mesure que je grandissais, j’avais pris l’habitude de faire assumer par des croyances imprécises et des lectures très variées le poids de ma pensée et la responsabilité de mes actes

Lire la suite

Frankenstein – Mary Shelley

Maudit soit le jour où j’ai reçu la vie! ai-je hurlé. Maudit soit mon créateur! Même TOI, qui m’a fait, je te dégoûte! Dieu à créé l’homme à son image, mais moi je suis la forme corrompue de la tienne, plus horrible même!

Les premiers mots

Lettre 1 – À Madame Saville, Angleterre
Saint-Pétersbourg, 11 déc. 17-

Tu seras heureuse d’apprendre qu’aucun désastre n’a marqué le début de l’entreprise au sujet de laquelle tu nourrissais de si funestes pressentiments. Je suis arrivé ici, hier, et ma première tâche est de tranquilliser ma chère soeur et de lui faire part de ma confiance croissante dans la réussite de mes projets.

Lire la suite