Les collectionneurs d’images – Jóanes Nielsen

Le cercueil fut ramené au pays par cargo et, parmi ceux qui écrivirent un éloge funèbre, il y eut Kári.

Les premiers mots

Djalli fut le premier à mourir de la classe d’âge 1952 de l’école Saint-François. Son véritable prénom était Djóni, mais les élèves ne l’appelaient jamais que Djallo, et peu à peu, les nonnes aussi se mirent à utiliser ce surnom particulier, aux sonorités vibrantes. Et Djalli ressemblait assez à son surnom. Si, d’après un son, on essayait de s’imaginer une ambiance, alors djaller pourrait avoir quelque chose à voir avec la légèreté et la fuite. Dès ses onze ans, il mourut d’une méningite.

Lire la suite

Apeirogon – Colum McCann

Je n’ai plus le temps de haïr. Nous devons nous apprendre à nous servir de notre douleur. Investir dans notre paix, pas dans notre sang, voilà ce que nous disons.

Les premiers mots

Les collines de Jérusalem sont un bain de brume. Rami avance de mémoire sur une ligne droite et évalue la courbure du prochain tournant.
À soixante-sept ans, il se penche très bas sur sa moto, blouson rembourré, casque bien fermé. C’est une moto japonaise, une 750 cc. Un engin aigle pour un homme de son âge.
Rami ne ménage pas sa moto, même par mauvais temps.

Lire la suite

Les quatre filles du Docteur March – Louisa May Alcott

Chère Jo, l’amour, le respect et la confiance de mes enfants sont la plus douce récompense que je puisse recevoir de mes efforts pour être la femme que je voudrais leur offrir comme modèle.

Les premiers mots

– Noël ne sera pas Noël sans cadeaux, maugréa Jo, allongée sur le tapis.
– C’est tellement affreux d’être pauvre! soupira Meg en jetant un coup d’œil à sa vieille robe.
– Je trouve injuste que certaines filles aient des tas de jolies choses et d’autres rien du tout, ajouta la petite Amy avec une moue blessée.
– Nous avons notre père et notre mère, et nous nous avons, c’est déjà ça, dit Beth avec contentement depuis son coin.

Lire la suite

L’âge des possibles – Marie Chartres

Parfois il manque des mots dans nos phrases, mais le silence nous les fait malgré tout entendre, plus encore que si nous les avions réellement prononcés.
Nos petits fantômes de mots.

Les premiers mots

Temple
Je suis au seuil d’une période d’émerveillement. C’est ma mère qui le dit. Je suis presque d’accord avec elle. Sur la question du seuil bien entendu. Concernant l’émerveillement, il faudra approfondir la question. Même le mot me fait peur.

Lire la suite

Chère Fubuki Katana – Annelise Heurtier

Si on pouvait se mettre à la place des gens, on ne jugerait pas.

Les premiers mots

– Je crois qu’il faut le faire.
La femme se crispa malgré elle, suspendant l’ouverture du panneau coulissant auquel elle faisait face. Il s’agissait d’un modèle richement décoré, qu’elle avait peint elle-même pendant de longs mois et qui reproduisait fidèlement celui qu’on pouvait admirer dans le palais Honmaru, à Nagoya.

Lire la suite

Les bâtisseurs du vent – Aly Deminne

Les plus grands voleurs du monde sont les mieux lotis. La plupart d’entre eux ne se contentent plus de ne voler que le solide. Ils volent aussi l’impalpable : la dignité, la gentillesse, la charité. Ils volent la justice aussi.

Les premiers mots

Le père de Maksim Vladimirovitch Voronov, Vladimir Ilitch, avait une curieuse mais douce réflexion sur la richesse; réflexion qu’il aimait lâcher dans le petit logis des Voronov, rue Munovskaya de Voronej: « Pauvre est le riche qui considère toujours son tout comme pas assez. Riche est le pauvre qui parvient toujours à faire du peu qu’il a son suffisant. De fait, il vaut mille fois mieux être un pauvre riche qu’un riche pauvre. »

Lire la suite