Top 2022 – les romans

On sonne déjà la fin de 2022 et il est temps de s’arrêter pour retrouver les romans lus et tant aimés. Cette année fut particulière à bien des égards, j’ai délaissé le blog (sauf pour les bandes dessinées et les classiques) suite un gros changement de poste de travail. Si cela me remplit de joie, j’ai senti que je n’avais plus la même disponibilité pour venir vous parler de mes lectures. On verra ce que cette nouvelle année me réserve.

Sans plus tarder, voici mes lectures aimées en 2022.

Lire la suite

Croc-Blanc – Jack London 

Il lui devait d’être ce qu’il était désormais : un jeune loup féroce et solitaire, arraché à son milieu naturel et devenu l’ennemi de sa race.

Les premiers mots

Une haute forêt de sapins, sombre et oppressante, disputait son lit au fleuve gelé. Dépouillés de leur linceul de neige par une récente tempête, les arbres se pressaient les uns contre les autres, noirs et menaçants dans la lumière blafarde du crépuscule. Le silence était total. Le paysage morne, infiniment désolé, qui s’étendait jusqu’à l’horizon, était au-delà de la tristesse humaine. Mais du fond de son effrayante solitude montait un grand rire silencieux, plus terrifiant que le désespoir – le rire tragique du Sphinx, le rictus glacial de l’hiver, la joie mauvaise, féroce d’une puissance sans limites.

Lire la suite

Anne d’Avonlea – Lucy Maud Montgomery 

La page de sa jeunesse avait été tournée par un doigt invisible ; et la page de sa vie de femme se présentait à elle, avec son charme et ses mystères, ses souffrances et ses joies.

Les premiers mots

Une grande et mince jeune fille de seize ans, aux yeux gris sérieux et à la chevelure que ses amis qualifiaient d’auburn, était assise par une belle fin d’après-midi d’août sur le large seuil de grès rouge d’une ferme de l’Île-du-Prince-Edouard, bien décidée à traduire quelques vers de Virgile.

Lire la suite

Jenny – Sigrid Undset 

Le mieux serait de prendre la fuite. Jusqu’à présent tout avait bien marché. Elle ne voulait pas penser à l’avenir.

Les premiers mots

Le jour baissait. Helge Gram tourna l’angle de la rue au moment même où la musique militaire avançait dans la via Condotti. Elle jouait à une allure entrainante un couplet de la Veuve Joyeuse, le transformant en une fanfare sauvage.

Lire la suite

Le dernier jour d’un condamné – Victor Hugo 

Quand ma tête aura été coupée, qu’est-ce que cela me fait qu’on en coupe d’autres?

Les premiers mots

Condamné à mort!
Voilà cinq semaines que j’habite avec cette pensée, toujours seul avec elle, toujours glacé de sa présence, toujours courbé sous son poids!
Autrefois, car il me semble qu’il y a plutôt des années que des semaines, j’étais un homme comme un autre homme.

Lire la suite

Tout ce que je vous dois, lettres à ses amies – Virginia Woolf 

Et si je ne suis pas sûre de la puissance de mon cerveau, je suis tout à fait certaine de celle de mon cœur.

(Violet Dickinson)
Ma femme bien-aimée, tes lettres me parviennent comme un baume pour le coeur. Je crois vraiment devoir faire ce que je n’ai jamais fait : tâcher de les conserver. Je n’ai jamais gardé une seule lettre de toute ma vie, cependant notre romantique amitié mérite d’être préservée.

Lire la suite

Journal d’un enlèvement – Gabriel García Márquez 

Les plus touchés par cette guerre aveugle furent les journalistes, victimes d’assassinats ou d’enlèvements, quand ils ne désertaient pas leur poste, cédant aux menaces ou à la corruption.

Les premiers mots

Avant de monter dans la voiture, elle jeta un regard par-dessus son épaule pour s’assurer que personne ne la suivait. Il était dix-neuf heures cinq et la nuit était tombée depuis une sur Bogota. Dans le Parc national mal éclairé, les arbres dénudés découpaient leurs silhouettes fantomatiques contre le ciel sale et triste, mais alentour rien ne semblait inquiétant.

Lire la suite

Dona Flor et ses deux maris – Jorge Amado 

Si beau et si mâle, si expert dans le plaisir ! Une fois de plus les larmes envahirent les yeux de la jeune veuve. Elle essaya de ne pas penser à ce qu’elle se remémorait malgré elle et qui n’était pas convenable pour un jour de veillée funèbre.

Les premiers mots

Vadinho, premier mari de dona Flor, mourut un dimanche matin de carnaval alors que, déguisé en Bahianaise, il dansait la samba dans un groupe, au milieu de la plus grande animation, sur la place du Deux-Juillet, non loin de chez lui. Il ne faisait pas partie du groupe, venant à peine de s’y mêler en compagnie de quatre amis, également habillés en Bahianaises, sortant d’un bar du Cabeça où le whisky coulait en abondance aux frais d’un certain Moysés Alves, riche et prodigue planteur de cacao.

Lire la suite