Les bijoux indiscrets

Bilan littéraire

#lesclassiquescestfantastique

À chaque mois son thème…

Après avoir commencé l’année avec les gros.ses dégueulasses, nous poursuivons notre lancée avec la littérature érotique et le moins qu’on puisse dire c’est que cette littérature ne nous a pas laissé.es indifférent.es! (#ohlala)

Anaïs Nin en grande prêtresse

C’est pas moins de cinq billets qui lui ont été dédiés mais malheureusement le plaisir n’a pas toujours été au rendez-vous. Céline , Lilly et Mumu ont lu Vénus Erotica, Magali et moi avons découvert les nouvelles Les petits oiseaux.

Alice s’est amusée (beaucoup!) à nous proposer tour à tour plusieurs billets de genres très différents. Elle a commencé la semaine avec La Morale des sens, un roman du 18e siècle assez gentillet, du Vicomte de Mirabeau. Un saut en Asie plus tard et nous sommes invité.es à lire les nouvelles Le Pied de Fumiko de Junichirô Tanizaki, histoires qui oscillent entre fétichisme et sadomasochisme. Alice nous a aussi proposé Le remède imprévu de Minette, de « jolis » contes grivois que nous pouvons consulter ici pour notre plus grand plaisir! Son dernier billet s’est attaché à nous parler d’un bel objet illustré au doux nom de L’Enfer de la Bibliothèque qui regroupe des œuvres dites « maudites ».

Pour la suite des festivités, Magali a lu Le Pur et l’Impur de Colette qui ne s’est pas révélé si érotique que ça. Madame Lit a sorti le grand jeu en proposant L’Amant de Lady Chatterley de D.H Lawrence. En parlant de classiques des classiques, Mumu a découvert en lecture et audio les très belles lettres des Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos.

Le 18e siècle est mis aussi à l’honneur chez Natiora qui a lu Thérèse philosophe, un texte mélangeant philosophie et érotisme.

Lolo a présenté le texte très original Monsieur Vénus de Rachilde, où femme et homme intervertissent leurs rôles.

Moka et Katell se sont plongées dans des romans contemporains. L’une avec le doux Thérèse et Isabelle de Violette Leduc, l’autre avec Les Belles endormies du prix Nobel Yasunari Kawabata.

La poésie s’est aussi invitée lors de cette semaine grâce aux derniers choix de Moka. D’un côté le recueil Eros émerveillé qui reprend des textes érotiques d’auteurs et d’autrices, de quoi picorer avec délectation, de l’autre Chanson pour elle de Verlaine.

Cette semaine Ohlala a tenu toutes ses promesse. Encore une fois, vos choix sont éclectiques et judicieux! On se retrouve à la fin du mois pour découvrir vos textes sur nos fameuses Marguerite(s)!

8 réflexions sur “Les bijoux indiscrets

  1. lilly dit :

    Cette thématique m’aura forcée à aller jusqu’au bout (même si j’ai lu en diagonale un certain nombre de passages). Je suis très inspirée par la nouvelle thématique, mais je ne sais pas si je vais avoir le temps de faire les deux lectures espérées.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s