L’incroyable voyage de Coyote Sunrise – Dan Gemeinhart

C’est là que j’ai eu cette sensation, celle où tu planes au-dessus du monde.

Les premiers mots
On a eu des bons et des mauvais jours, certains importants et d’autres insignifiants. Je crois que je pourrais choisir n’importe lequel pour débuter mon histoire. Mais si je suis honnête, et mon intention est de toujours l’être, mon « Il était une fois » commence à un moment précis.
Tout a démarré avec Ivan.

Yageur, 4 roues, long de plusieurs mètres, pesant quelques tonnes, est leur maison depuis 5 ans. À bord, Rodeo et sa fille Coyote sillonnent les États-Unis. Ce bus scolaire offre tout le confort nécessaire à ces deux nomades blessés par la vie, il leur procure un toit et une sécurité affective loin des souvenirs de leur vie d’avant.
À deux, cette existence est posée, faite de petits rituels. À trois cela commence à faire changer les lignes, à sept, c’est carrément un voyage extraordinaire. Car Rodeo et Coyote ne resteront pas seuls bien longtemps. Cette jeune fille a un don pour amener à elle des personnes dans le besoin et ce secours c’est leur bus qui peut le leur fournir. Quand une mauvaise nouvelle arrive aux oreilles de Coyote c’est toute la vie de ce père et de sa fille qui se voit chambouler pour partir dans une aventure humaine et riche dès plus merveilleuse.

Cet homme est un cas désespéré. Il est sauvage, brisé, imprudent, beau et ne tient qu’à un fil, mais c’est un sacré fil et il s’y accroche de toutes ses forces, avec ses deux mains et son coeur.


Je ne vous mentirais pas si je vous disais que le premier chapitre m’a ennuyée, j’ai même pensé abandonner le livre en cours de lecture tant rien ne me retenait. Cependant, quelque chose m’a fait continuer et la magie a opéré. Je conçois que c’est une formulation un peu bateau mais c’est exactement ce que j’ai ressenti quand je me suis attachée à cette jeune fille de douze ans au nom improbable et à son indescriptible père, celui dont le regard bienveillant peut changer les gens qu’il rencontre.

Ces deux-là offrent une dose d’amour et d’humour à chaque page. Quand les rebondissements arrivent ( et il y en a beaucoup) ils ont cette capacité de rebondir, de se serrer les coudes, de trouver en l’autre la force de continuer.
Ces 400 pages passent à une vitesse folle et c’est le cœur rempli de bonnes ondes que nous les laissons pour qu’ils continuent leur vie.

L’incroyable voyage de Coyote Sunrise de Dan Gemeinhart, traduction de Catherine Nabokov, 2020, 416 pages –

24 réflexions sur “ L’incroyable voyage de Coyote Sunrise – Dan Gemeinhart

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s