L’imparfaite amitié – Mylène Bouchard

J’aimerais pouvoir dire les choses sans avoir à passer par quatre chemins. Le dire, c’est la parole agissante, la parole sort de la tête. J’aime dire, je n’aime pas parler.

Les premiers mots

Il faut aimer très fort.
Ne pas se contenter d’aimer ou d’aimer bien. On peut parler de degrés d’amour. Faire en sorte que le feu prenne sérieusement. Très fort.

Parfois les premiers mots permettent de se lancer. De trouver le commencement d’un billet.
Ici, il s’agit d’amour. D’amour et d’amitié. Pas d’un seul amour mais de plusieurs, de ceux que l’on croise tout au long de notre vie, de ceux qui font de nous des êtres emplis de souvenirs doux et amers. De ceux qui permettent de grandir et d’aller voir ailleurs. De l’amitié, parfois impossible, entre deux amants, de l’amitié donnée à sens unique. De l’amour d’une mère pour sa fille, de celui qui ne se veut pas étouffant mais libérateur.

Amanda veut léguer à sa fille le récit de sa vie, de ses amours passionnelles et de ses amitiés imparfaites. Elle lui offre alors un récit empli de poésie, de liste, de conseils à suivre ou pas, à garder précieusement pour plus tard ou à suivre de ce pas (oui, il faut aimer très fort).

« Réfléchis bien cela Sabina : 1 Aimer très fort / 2 Résister / 3 Choisir »

C’est une ode à la vie que cette histoire. Elle offre la sensation que notre bonheur est à portée de mains et qu’il serait idiot de le refuser. Il serait bête aussi de se fermer aux rencontres qui peuvent nous faire chavirer. Il serait idiot de dire non.

Mylène Bouchard m’a touchée avec ses mots sortis tout droit de son cœur. Offerts pour vibrer avec elle, pour ressentir son histoire, pour aimer à notre tour.

L’imparfaite amitié est de ces livres qui n’offre pas que des paroles mais des tremblements intérieurs et émouvants. Les pages se suivent mais ne se ressemblent pas. Il est grisant de penser qu’Amanda est près de nous, à écrire ses mots, tous ses mots, pour qu’ils ne disparaissent pas.
Laissez-vous aussi bercer par ce roman aux allures de carnets de notes, de recueil de poésie, d’essai, de doux pêle-mêle attendrissant.

– L’imparfaite amitié de Mylène Bouchard, Editions La Peuplade, 2017, 390 pages –

 

Publicités

11 réflexions sur “L’imparfaite amitié – Mylène Bouchard

  1. Dolo dit :

    Fanny je commence la lecture de ce roman, mais le début étant déroutant, j’ai voulu lire ce que tu en disais. J’ai lu, et du coup j’y retourne avec curiosité et plaisir de découvrir à mon tour. Je te remercierai une fois tout lu :).

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s