Le mythe de la virilité – Olivia Gazalé

Nous reproduisons des schémas culturels élaborés hors de nous et dont le sens et la finalité nous échappent.

Les premiers mots

Dans Angry White Men, le sociologue américain Michael Kimmel a recueilli la parole de ces hommes blancs en colère, dont le profond malaise identitaire a conduit à l’élection de Donald Trump. Qu’un phallocrate assumé ait pu accéder aux plus hautes fonctions dans un pays qui avait toujours été à l’avant-garde du féminisme est, entre autre symptôme, le signe d’une inquiétude masculine grandissante. Les femmes seraient allées trop loin, elles auraient dépossédé les hommes de toutes leurs prérogatives et la virilité traversera it une « crise » sans précédent.

Lire la suite

Le coeur sur la table – Victoire Tuaillon 

S’aimer soi-même, c’est refuser l’objectivation patriarcale et porter le projet politique de la réappropriation de nos corps.

Les premiers mots

Je m’appelle Victoire Tuaillon; j’ai 31 ans, et je crois que, même enfant, j’ai toujours été amoureuse.. ou voulu l’être.
Comme beaucoup de femmes, me semble-t-il, les préoccupations affectives tiennent une grande place dans ma vie.

Lire la suite

Les grandes oubliées – Titiou Lecoq 

La haine des femmes est au cœur de la pensée d’une partie des intellectuels de l’époque, structurant leur conception du monde.

Les premiers mots

On nous a appris que l’histoire avait un sens et que, concernant les femmes, elle allait d’un état de servitude totale vers une libération complète, comme si la marche vers l’égalité était un processus naturel. Ce n’est pas exact. On a travesti les faits. On a effacé celles qui avaient agi, celles qui, dans le passé, avaient gouverné, parlé, dirigé, créé.

Lire la suite

Vagabondes, voleuses, vicieuses – Véronique Blanchard

À lire les motifs d’ordonnances de la justice des enfants, il apparait que les parents – et la société toute entière – ne sont pas prêts à laisser trop de liberté à leurs filles.

Les premiers mots

Pour beaucoup d’entre nous, en ce début du XXIe siècle, il semble admis que la sexualité et le genre relèvent d’une construction sociale et historique, tant individuelle que collective. À l’heure où la dénonciation de la domination masculine se fait plus virulente, et où les modes de procréation sont repensés, réduire la femme, biologiquement et essentiellement, à son rôle de mère, n’est plus de mise pour la la majorité de nos citoyens.

Lire la suite

Celui qui va vers elle ne revient pas – Shulem Deen

C’était la crainte de l’inconnu qui m’incitait à garder la foi. Si je cessais de croire, me disais-je, qu’adviendrait-il de moi? Cesserai-je aussi de manger casher? De faire shabbat? Irais-je danser à la synagogue sans mon chapeau? Et qu’en penseraient les entremetteurs?

Les premiers mots

Je n’étais pas le premier à être banni de notre communauté. Je n’avais pas rencontré mes prédécesseurs, mais j’en avais entendu parler à voix basse, comme on chuchote une rumeur honteuse. Leurs noms et le récit de leurs agissements émaillaient l’histoire de notre village, fondé un demi-siècle plus tôt. On évoquait dans un mur-mure ces êtres subversifs qui avaient attenté à notre fragile unité : les quelques belz qui avaient souhaité former leur propre groupe de prière ; le jeune homme qui aurait été surpris en train d’étudier les textes fondateurs de la dynastie hassidique de Bratslav, et même le beau-frère du rebbe, accusé de fomenter une sédition contre lui. Tous avaient été bannis, comme moi. Mais j’étais le premier qu’on bannissait pour hérésie.

Lire la suite

Autour de l’esclavage et de la ségrégation en Amérique

 Aux champs, sous terre ou dans un grenier, l’Amérique restait sa geôlière.

Apparemment, je n’en ai pas eu assez.
Après avoir lu le très prenant « Underground Railroad« , je me suis ruée sur « Bluebird » tout en lisant « Ne suis-je pas une femme? » et en terminant ces trois livres, je me dis qu’il me reste beaucoup à apprendre à propos de cette période. 
Lire la suite