Les grandes oubliées – Titiou Lecoq 

La haine des femmes est au cœur de la pensée d’une partie des intellectuels de l’époque, structurant leur conception du monde.

Les premiers mots

On nous a appris que l’histoire avait un sens et que, concernant les femmes, elle allait d’un état de servitude totale vers une libération complète, comme si la marche vers l’égalité était un processus naturel. Ce n’est pas exact. On a travesti les faits. On a effacé celles qui avaient agi, celles qui, dans le passé, avaient gouverné, parlé, dirigé, créé.

C’est avec ce livre que je découvre enfin Titiou Lecoq et sa fameuse verve. On sent dès les premières pages que ce sujet lui tient à cœur et qu’elle ne va pas s’arrêter sur des pacotilles mais nous donner à lire un livre hyper bien documenté et construit. Je vous rassure ce n’est pas un énième roman sur des portraits de femmes (même si cela est encore et toujours nécessaire!) mais bien une relecture /révision de la Préhistoire à l’après-guerre.

Titiou Lecoq met en avant le rôles des femmes dans l’Histoire et explique pourquoi elles ont souvent (spoiler : toujours) été effacées. Elle s’intéresse à la Préhistoire, aux Reines oubliées, aux rôles tenus par les femmes du Moyen-âge, à la Renaissance et le déclin progressif de droits des femmes.

Tout cela nous amène à nous demander si cette Renaissance en a vraiment été une pour les femmes. Parce que cette chère Renaissance, ce grand moment d’épanouissement intellectuel, c’est aussi le moment où l’on tue des femmes par paquets sous prétexte de sorcellerie, où l’on leur donne des dates de péremption, où l’on va les faire disparaitre de l’espace public. Alors : les femmes ont-elles eu une Renaissance?

J’ai appris mille choses. C’est simple, j’ai corné presque toutes les pages où je me suis exclamée : Quoi ?! Mais on ne me l’a pas appris à l’école ça ?! (et je peux vous assurer que les éléments sont nombreux !)

Ce livre est une pépite qui donne envie de révolutionner les cours d’histoire et surtout de pousser la réflexion idiote de penser que  » si les femmes ne sont pas dans les livres d’histoire c’est tout simplement parce qu’elles n’ont rien fait de notoire. » Le livre de Titiou Lecoq le démontre avec détails et sources à l’appui. Grâce aux notes de bas de pages j’ai pris connaissance d’une multitude de livres d’historiennes qui se sont penchées sur le rôle des femmes. (Je n’émettrai qu’un bémol, l’absence d’une bibliographie à la fin du livre.)

Les grandes oubliées de l’histoire – Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes de Titiou Lecoq
Éditions L’Iconoclaste
325 pages,
septembre 2021

25 réflexions sur “ Les grandes oubliées – Titiou Lecoq 

  1. Sunalee dit :

    Je l’ai acheté hier. Et je l’ai entamé hier !
    A vrai dire c’est une question qui me taraude depuis un certain temps, et après avoir lu une quarantaine de pages, j’ai déjà un début de réponse. Je suis impatiente de lire la suite !

    Aimé par 2 personnes

  2. Natiora dit :

    Je l’ai écoutée à La Grande Librairie et j’ai adoré son passage, j’ai déjà appris tant de choses en si peu de temps, je n’ose imaginer l’ampleur de ce qu’elle détaille dans le livre. Il y a des chances que je me l’offre 🙂

    Aimé par 2 personnes

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s