Ama, Le Souffle des femmes – Franck Manguin & Cécile Becq

Je crois que j’aime bien cette respiration. Et même si ça nous fait ressembler un peu à des baleines, dans le fond, elle me rassure… Et le jour où tu n’entendras plus ce soufflement dans l’eau, tu pourras te faire du souci pour le métier d’Ama…

Sur cette île-là, Hegura, les femmes dirigent le monde, pêchent et rapportent de quoi vivre.
Sur cette île-là, les rancœurs sont tenaces et la filiation avec cette mère, ou cette fille, peut jouer de sacrés tours.
C’est ce qui arrive à Nagisa. Revenue dans le village de sa mère où celle-ci était Ama, comprenez « femmes de la mer« , elle espère oublier Tokyo et les secrets pour se reconstruire avec sa tante et apprendre cette tradition familiale que sa mère avait fui.
Partir loin n’a jamais, je crois, réglé les problèmes et Nagisa va être confrontée aux habitants qui voient en elle le double de sa mère, celle qui les a abandonnés. Mais petit à petit, elle commence à faire ses preuves, elle plonge, toujours plus longtemps grâce aux techniques partagées entre Ama depuis des années.

– Je pourrais être la première…célibataire et Ama!
– Nan… si tu veux rester travailler sur l’île, il faudra te cas un jour ou l’autre. Et le plus tôt sera le mieux, crois-moi!
– Ca vous va bien de dire ça, tiens! Je n’ai donc pas le choix, hein?…

C’est d’abord tout ce bleu qui nous saisit quand on ouvre cette bande dessinée, rappel de la mer et de ses profondeurs
Ensuite, la rencontre avec les personnages se passe pour comme Nagisa, on les découvre avec leur franc-parler, leurs histoires, celles qu’elles veulent bien nous raconter, leurs particularités et on s’attache irrémédiablement à elles, ces femmes, ces matriarches insaisissables.

J’ignorais tout de cette tradition japonaise avant de lire Ama. Cette bande dessinée nous offre une plongée, excusez moi du jeu de mot, dans un univers de femmes qui m’a énormément intriguée et intéressée. Je découvre aussi les traits fins et profonds des illustrations de Cécile Becq que je suivrai avec attention.
Ma première bande dessinée de 2021 ouvre avec joie et talent les festivités des bulles à venir !

– Ama, le souffle des femmes de Franck Manguin (Scénariste) & Cécile Becq (Autrice, Illustratrice), Éditions Sarbacane, Mai 2020, 112 pages –

Le retour de la bd de la semaine, c’est chez Madame Moka

39 réflexions sur “ Ama, Le Souffle des femmes – Franck Manguin & Cécile Becq

  1. Bibliofeel dit :

    Cette BD me semble vraiment sympa, d’autant plus que j’aime le milieu aquatique et que la plongée, pratiquée pendant plusieurs années, me fascine. Un seul bémol, cela semble plutôt une BD jeunesse et j’ai peut-être dépassé l’âge requis ? Ou pas ! Merci😃 pour cette magnifique présentation !

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s