L’âge des possibles – Marie Chartres

Parfois il manque des mots dans nos phrases, mais le silence nous les fait malgré tout entendre, plus encore que si nous les avions réellement prononcés.
Nos petits fantômes de mots.

Les premiers mots

Temple
Je suis au seuil d’une période d’émerveillement. C’est ma mère qui le dit. Je suis presque d’accord avec elle. Sur la question du seuil bien entendu. Concernant l’émerveillement, il faudra approfondir la question. Même le mot me fait peur.

Chicago a tout d’une ville des possibles. Celle qui peut émerveiller comme celle qui peut effrayer. Chicago s’ouvre à nous comme elle le fait pour Saul, Rachel et Temple.
Les deux premiers, membres d’une communauté amish, coulent une vie faite de droiture et de règles. Lors de leur Rumspringa, ils ont l’opportunité de se couler dans le monde moderne pour une courte durée, le temps de respirer un autre air et de décider quelle voie choisir: le confort et la tranquillité de leur communauté ou la ferveur et l’inconnu de la ville.
Entre Saul, Rachel et Chicago, la rencontre paraît improbable.

A quoi pense-t-on quand on ne doit pas penser à sa famille ou à Dieu?
Peut-être qu’on ne pense pas.
Peut-être qu’on vibre seulement.

De son côté Temple se rend dans cette ville pour rejoindre sa sœur afin d’assister à un spectacle de danse. Cette jeune fille que tout effraie, qui est incapable de décider par elle-même se trouvera forcée de prendre des décisions par elle-même.
Ces trois personnages se rencontrent par le plus grand des hasards et ce sont de nouvelles perspectives qui s’offrent à eux.

Marie Chartes doit beaucoup aimer ses personnages pour nous les livrer avec tant d’humanité et de profondeur. Elle doit aussi être de son côté très sensible pour offrir ces pages où la douceur et la tendresse se mêlent à la nostalgie et à la mélancolie.
Court roman sur la découverte de soi et des autres, lumineux à souhait, où chaque mini-expérience de vie transforme ces jeunes adolescents aux plus profonds d’eux-mêmes. Je ne pouvais que l’aimer, celui-la.

– L’âge des possibles de Marie Chartres, Editions Ecole des Loisirs, août 2020, 230 pages –

6 réflexions sur “ L’âge des possibles – Marie Chartres

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s