Le serpent et le coyote -Xavier & Matz 

Moi, c’est Joe. Enfin, c’est pas mon vrai nom, mais maintenant, c’est Joe.

Le désert à perte de vue, un camping-car, un vieil homme au volant. Pour Joe, il ne s’agit pas d’un voyage mais plutôt d’une fuit. Vers où? Le temps le dira. Pour quoi? Pour un futur plus calme.

Joe est un des premiers brigands à bénéficier de la protection des témoins. Il sait beaucoup trop de choses pour que ses anciens partenaires de crime le laissent tranquilles. Dans ce désert américain, il peut retrouver un semblant de liberté moyennant quelques appels ponctuels au Marshal en charge de son dossier. Quand celui-ci lui annonce qu’il va devoir de nouveau témoigner, et donc mettre sa vie en danger, Joe hésite fortement. Le veut-il vraiment? Ne partirait-il pas et les laisserait en plan avec ces affaires qui ne le regardent plus?

Tu vois, la vie, ça tient pas à grand-chose, le hasard, la fatalité, une mauvaise rencontre, quelqu’un qu’on sous-estime, dont on ne se méfie pas, un moment d’inattention ou une erreur fatale. C’est pour ça qu’il faut toujours ouvrir l’oeil, ne jamais baisser sa garde, surtout dans ma situation.

Il fallait que je reçoive cette bande dessinée en service presse et que ma curiosité penche dans la balance pour que je m’intéresse à cette histoire. De facture assez classique, elle offre pourtant tout ce qui a de plus intéressant en terme de récit et de dessins. Le scénario est digne de la série Farco : on rencontre des personnages burinés par la vie, aux passés troubles et sanglants qui nous apparaissent étrangement sympathiques. Joe est de ceux-là. Il prend la parole pour nous raconter comment il en est arrivé à être protéger et c’est avec suspens qu’on suit ses aventures actuelles qui contiennent leur lot de rebondissements. S’inspirant d’histoires vraies, Matz a fusionné des destins pour imaginer Joe, son héros.

Aux dessins, les traits classiques mais diablement efficace nous plongent à merveille dans ces contrées arides du début des années 70 dans un far-west dessiné au cordeau. Je n’aurais pas misé un dollar sur cette histoire et ces dessins. J’en ressors conquise et satisfaite d’avoir laissé mes a priori de côté pour lire cette bande dessinée saisissante.

Le serpent et le coyote –  Philippe Xavier (dessinateur) & Matz (scénariste)
Éditions Le Lombard
144 pages, septembre 2022

…c’est chez Stéphie

8 réflexions sur “ Le serpent et le coyote -Xavier & Matz 

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s