Moi après mois

Illustration de San Deuil

Et si je vous racontais mon mois d’octobre?

Bonjour octobre et les nouvelles recrues du boulot / Migraine, vous avez dit migraine ? /Le très ( très) grand cru pour l’homme d’exception / Se rendre chez la voisine du voisin / Voir l’ami heu(amou)reux / La raclette d’automne / Les Nocturnes pour les matins silencieux / Les jolis mots de Nastasia dans la boîte aux lettres / Les initiales qui en rappellent d’autres / Victuailles au frais / Ceux qui sortent la pseudo-célibataire / D’accord / Celui qui (se) doute / Dis Félix, tu sais qu’il existe des livres féministes, lis-les et apprends / Ceux qui partagent sans lire / Entendre entre les lignes que ce discours est tout sauf féministe / France Gall pour la beauté / « Moi, les hommes je les déteste » / Bulle de 4 agrandie à 10 / Le mari surpris / Joyeux 35 ans mon amour / Toujours un brin de mélancolie (pour ne pas dire tristesse) à fêter des événements sans elle / Les lundis que l’on aimerait plus festifs, moins dans le passé / Ces (ses) mails que l’on retrouve, qui nous donnent le sourire / Ne plus ( pas) avoir la force ( l’envie) de gérer les nouveaux arrivants dans le burorigami / Un parvis bien silencieux / Se souvenir du mois d’octobre passé, où rien n’allait, où tout foutait (encore) le camps / Où essayer de ne pas pleurer devant les amis était chose courante / Les orageuses, bande de filles magnifiées / Celle qui m’offre son donut / On devrait parler un peu plus de la dépression saisonnière / Trouve plus facilement ses mots pour ces Orageuses que pour Balzac / Ils ne connaissent même pas Sauvés par le gong ! Ils sont nés en 92! / Celle qui rêve de lui tout en muscle / La Belle au bois dormant, cette grognasse / Milly de nouveau dans la boîte aux lettres, ou comment donner de la lumière à un vendredi tout gris, dans le ciel et dans la tête / Retrouver la mémoire à l’écoute de Podcast / Et écrire pour ne pas crier / Se réveiller la tête dans le brouillard après les nouvelle mesures et apprendre au réveil l’impensable / Croire de plus en plus au coup de foudre amical / Un dimanche hors du temps, sans covid, juste entre nous, entre amis / Celui qui a du chien ( Jagger en l’occurrence) / Bonjour Emma / Le beauf est de sortie / Et la petite, plus si petite que ça, qui s’indigne pour les bonnes causes / C’est un renversement du monde, un écrasement des êtres / La rencontre canine plus belle que celle espérée / Délaissant les grands axes, j’ai pris la Contre-allée / Ou peut-être une nuit / Stop, ça y est, j’arrête de penser, je vais courir, je vais marcher, je vais sourire / Mes nouvelles fleurs d’encre reportées à janvier / Un Jedi dans le burorigami / Le mot qu’on ne voulait plus écrire, lire, prononcer, entendre / Betty, Frida, Lauren et les gars de l’Ohio pour accompagner mon mois de novembre-confiné /… Prenez soin de vous.

Le moi après mois de Mag.

Sur une douce idée de Moka.

4 réflexions sur “Moi après mois

  1. maghily dit :

    L’avantage de ce mois de novembre confiné, c’est que tu ne devras plus écouter les remarques d’un autre temps ! 😉

    Pas toujours facile d’accueillir de nouvelles recrues, surtout quand on était attachée aux anciennes. Je te souhaite quand même que le courant finisse par passer.

    Je vois qu’on écoute les mêmes podcasts : comme en lecture, on aime se faire du mal 😉 😀

    Je t’envoie plein de bonnes ondes pour ce mois de novembre… Heureusement qu’il y a les livres ! 😉

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s