Adieu triste amour-Mirion Malle

Notre point commun à toutes, c’est qu’on était fatiguées. Tannées. Épuisées. Alors on est parties.

Il a suffi d’une parole, d’un regard qui en dit long pour que Cléo soit confrontée au passé trouble de son compagnon, Charles, par rapport à un ancien crush. Si il lui assure que Farah, la fille, est une « mauvaise personne » en la rabaissant à coup de slutshaming, il n’en va pas du même son de cloche chez les amies de Cléo qui voient là une preuve assez concrète que Charles aurait pu être une  grosse saloperie ( n’ayons pas peur des mots) avec Farah.

Insidieusement, l’idée commence à germer dans la tête de Cléo et celle-ci prend tout à coup conscience du caractère toxique de sa relation amoureuse. Quitte à partir autant le faire vite et loin. Pour mieux se retrouver et pour laisser éloigné tout ce qui la rattachait à son ancien amour. Si Charles n’envisageait pas que cette histoire referait surface, il ne pensait sûrement pas que ça allait autant déstabiliser Cléo.

Depuis que j’ai disparu, tout me semble plus doux, plus facile. C’était comme réaliser quelque chose dont j’avais toujours eu envie. Comme réaliser un souvenir d’enfance. Je sais que j’ai fait le bon choix. Je ne me sens pas coupable.

Comment peut-elle en sachant la vérité continuer une histoire avec un homme qui a été harceleur. Que ferions-nous à la place de cette jeune femme ? Mirion Malle pose cette question et tente s’y répondre en nous proposant une possibilité de reconstruction loin de tout et entouré.e de personnes bienveillantes.

La sororité est au cœur de cette bande dessinée, celle qui peut sauver et amener d’autres futurs plus doux. À l’instar de C’est comme ça que je disparais, l’autrice aborde des questions brûlantes et intimes d’une manière qui me touche particulièrement dans ce qu’elle amène comme réflexion sur l’amitié et l’amour, le sens qu’on veut donner à sa vie, la difficulté des choix à faire pour se sauver et s’épanouir.

Adieu triste amour de Mirion Malle
Éditions La ville brûle
212 pages, avril 2022
Féminisme en mot / La Bd de la semaine

…c’est chez Moka

13 réflexions sur “Adieu triste amour-Mirion Malle

  1. Blandine dit :

    Je n’aime pas du tout la couverture qui m’aurait fait fuir alors que le propos m’intéresse. Merci pour ta chronique !

    Il me renvoie au roman graphique Tant pis pour l’amour… Tant à dire/écrire malheureusement…

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s