Moi aussi je voulais l’emporter – Julie Delporte

À quel âge ai-je commencé à me sentir flouée d’être une fille?


Au départ, Julie Delporte voulait écrire un livre sur Tove Jansson (la maman des Moomins, ces petits personnages finlandais). Elle lui voue une admiration et souhaitait sûrement lui rendre hommage. Mais ses plans changent. Julie Delporte commence à remettre des principes inculqués depuis sa plus tendre enfance en question. Elle songe à ces images féminines qui l’ont forgée (comme Jo March…), celles qui ont eu une importance primordiale dans ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Je voudrais écrire un livre pour dire que ça fait mal les règles de grammaire, que moi aussi je voulais l’emporter

Entre ces pages, elle reprend des dessins de peintres et les propose à sa sauce, en y insérant des réflexions sur ses souvenirs. Elle repense à son enfance et se souvient de ses désirs qui n’étaient pas dans la norme: pas de mari, pas de princesses en vue mais des animaux forts et « masculins ».

Rencontrer Julie Delporte c’est aller à la rencontre de pensées que toute femme peut avoir eu dans sa vie. Sur la maternité, la féminité, la solitude, l’amour. Ces éléments m’ont particulièrement touchée pour toutes sortes de raisons.
J’ai aimé rentrer à pas feutrés entre ces dessins intimes et touchants. Julie Delporte s’ouvre avec sincérité et permet aux lecteurs et lectrices de s’y retrouver.
Moi aussi je voulais l’emporter n’est pas seulement une réflexion sur la féminité mais aussi sur la création et ses différents aspects. L’auteure nous fait découvrir des artistes passionnants. J’ai d’ailleurs retrouver une peintre que j’avais découverte en Finlande, Helene Schjerfbeck, dont mon tableau préféré reste celui-ci.

Si cette introspection m’a énormément plu, c’est surtout parce qu’elle était portée par de sublimes illustrations crayonnées.

La construction qui peut sembler décousue pourra en déstabiliser quelques uns. J’ai eu l’impression que l’auteure dessinait en même temps que nous tournions les pages, que ces pensées venaient sans ordre précis et qu’elle nous les offrait. Ne cherchez pas à lire UNE histoire mais bien des bouts de petites histoires.

L’avis de Karine

(Si vous êtes de passage à Bruxelles, vous pouvez retrouver cette BD à la librairie Tulitu!)

– Moi aussi je voulais l’emporter de Julie Delporte, Editions Pow Pow, 2017, 252 pages –

Les autres amoureux des bulles se retrouvent chez Stephie

Publicités

34 réflexions sur “ Moi aussi je voulais l’emporter – Julie Delporte

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s