Le coeur des louves -Stephane Servant

Il n’y a rien à comprendre. Le calme et la beauté sont les seuls mystères.

img_20170212_084921

Les premiers mots

C’était au soir de la Saint-Jean. Partout dans la vallée de petits feux piquaient la nuit de jaune. Je suis entrée dans le village au son d’une vieille romance. Sur la place de la mairie, on avait installé une piste de danse. Quelques planches de la scierie jetées à même la terre battue. Des musiciens venus de la ville jouaient sans entrain pour une paire de danseurs. Les vieux assis sur des chaises, leurs yeux fendus comme ceux d’oiseaux de proie, les garçons aux épaules larges à parler trop fort sous les guirlandes de la buvette, les filles dans l’ombre à s’échanger du rouge à lèvres et des cigarettes, les joues roses et la nuque parfumée d’eau de lavande. Tout un monde qui m’apparaissait ce soir-là si étrange. 

Lire la suite

Publicités

Aquarium – David Vann

Tout est possible avec les parents. Les parents sont des dieux. Ils nous font et nous détruisent. Ils déforment le monde, le recréent à leur manière et c’est ce monde-là qu’on connaît ensuite pour toujours.img_20170117_203041

Les premiers mots

C’était un poisson si laid qu’il ne ressemblait en rien à un poisson. Une pierre de chair froide envahie de mousse, tachetée de vert et de blanc. D’abord, je ne l’avais pas vu, puis je pressai mon visage contre la vitre et tentai de m’approcher. Enfoui dans cette végétation impossible, la courbe de ses lèvres épaisses étirées vers le bas, une grimace en guise de bouche. Une petite perle noire pour l’oeil. Une queue épaisse striée de pointillés sombres. Mais aucun autre élément identifiable à un poisson.
Il est sacrément moche. 
Un vieil homme à mes côtés, soudain, sa voix, une surprise importune.

Lire la suite

Si tu passes la rivière – Geneviève Damas

Peut -être que les livres, ça ment, ça ne cesse de mentir, alors à quoi ça sert de lire pour espérer des choses qui n’arriveront jamais.

img_20161109_062729

 

Les premiers mots

« Si tu passes la rivière, si tu passes la rivière, a dit le père, tu ne remettras plus les pieds dans cette maison. Si tu vas de l’autre côté, gare à toi, si tu vas de l’autre côté. » J’étais petit alors quand il m’a dit ça pour la première fois.

Lire la suite

Les filles de l’ouragan – Joyce Maynard

Ça fait drôle de grandir dans une famille où il semble que ce serait plutôt aux adultes de grandir.

img_20160910_202555

Les premiers mots

Mon père me disait que j’étais un bébé de l’ouragan. Cela ne signifiait pas que j’étais née au cours d’un ouragan. Le jour de ma naissance, le 4 juillet 1950, se situe bien avant la saison des ouragans.
Il voulait dire que j’avais été conçue pendant un ouragan. Ou dans son sillage.

Ayé, j’ai lu Joyce Maynard! Lire la suite

Coup de Meltem – Sigrid Baffert

IMG_20160701_105722
Résumé :
 Face à son père, Virgil ne s’est jamais vraiment senti à la hauteur. Quand vient ce fameux jour où la réalité dépasse la fiction… »Qui aurait imaginé qu’en plongeant ce jour-là, je nagerais plus loin que le bout du bassin, jusqu’à un puits profond, rempli de questions? Au moins, il y aura eu du bon dans la compétition. J’aurai nagé jusqu’à la source, comme les saumons. Je m’appelle Virgil, j’ai seize ans et je ne suis pas celui que je crois. »

Les premiers mots:

2012, Massachussets, USA

Si je suis là devant vous, moi, Virgil, c’est qu’un jour, j’ai été le premier. Si je suis là, c’est qu’un jour, j’ai gagné la course la plus folle dans le plus fou des bassins olympiques : la course à la vie. Un seul spermatozoïde sur la ligne d’arrivée, des millions de perdants scotchés au néant. Coincés dans le rien avant même d’avoir commencé, ça doit être rageant. Je me demande souvent à quoi ressemble le bassin des perdants

Lire la suite