Le poids de la neige – Christian Guay-Poliquin

La nuit a faim. Les flocons sont carnivores.

Les premiers mots

La neige règne sans partage. Elle domine le paysage, elle écrase les montagnes. Les arbres s’inclinent, ploient vers le sol, courbent l’échine. Il n’y a que les grandes épinettes qui refusent de plier. Elles encaissent, droites et noires. Elles marquent la fin du village, le début de la forêt.

Lire la suite

Publicités

L’écart– Amy Liptrot

J’ai cessé de boire pour faire quelque chose de ma vie, pas pour passer mon temps à raconter que j’ai cessé de boire.

Les premiers mots

Sous les pales vrombissantes d’un hélicoptère prêt à décoller, une jeune femme en chaise roulante serre son nouveau-né dans ses bras tandis qu’un infirmier la conduit vers un homme également en fauteuil, entravé dans une camisole de force, qui arrive en sens inverse sur l’unique piste de l’aéroport.

Lire la suite

L’habitude des bêtes– Lise Tremblay

Dan avait été un accident de parcours, un vrai accident qui change la direction d’une vie.

Les premiers mots

Elle ne voulait pas avoir l’air d’une femme, ni d’une femme ni d’un homme. Tout ce qu’elle voulait, c’était être plate. Avec sa petite taille et ses cheveux courts, elle en était certaine, elle allait être plate et rien. Pour elle, rien, ça voulait dire sans sexe apparent. Ce n’était pas la première fois qu’elle me le disait.

Lire la suite

Dans la forêt– Jean Hegland

Ces jours-ci, nos corps portent nos chagrins comme s’ils étaient des bols remplis d’eau à ras bord.

Les premiers mots

C’est étrange d’écrire ces premiers mots, comme si je me penchais par-dessus le silence moisi d’un puits, et que je voyais mon visage apparaître à la surface de l’eau – tout petit et se présentant sous un angle si inhabituel que je suis surprise de constater qu’il s’agit de mon reflet. Après tout ce temps, un stylo a quelque chose de raide et d’encombrant dans ma main.  Lire la suite

Dans la colère du fleuve – Tom Franklin & Beth Ann Fennelly

Alors, elle comprit. Oui, elle comprit. On lui avait parlé d’une chose qui ressemblait à une locomotive. Et cette chose, c’était le déluge.

Les premiers mots

4 avril 1927
Dixie Clay pataugeait dans la boue le long des berges de la rivière en crue, chassant les moustiques avec son chapeau, quand elle aperçut un cercueil d’enfant balloté au coeur d’un enchevêtrement de branches de sycomore. L’espace d’une seconde, elle se sentit dévastée à la pensée que son fils Jacob enterré deux ans plus tôt revenait peut-être à la maison.

Lire la suite