La lune du chasseur – Philip Caputo

Qu’est-ce que tu es en train de dire ? Que le bonheur est dangereux ?
Je dis qu’il ne faudrait pas placer sa foi dedans.

Les premiers mots

Protecteurs
Tom laisse s’écouler un bref silence avant de demander: « Aloooors, où en est le pèlerin? »
Il ne veut pas paraitre narquois ni méprisant – c’est sa façon naturelle de parler à force d’interroger tant de témoins irréprochables -, mais Lisa prend ça comme intentionnel et elle lui lance un regard noir, avant de baisser les yeux pour couper les pommes de terre en quartiers

Lire la suite

L’écart– Amy Liptrot

J’ai cessé de boire pour faire quelque chose de ma vie, pas pour passer mon temps à raconter que j’ai cessé de boire.

Les premiers mots

Sous les pales vrombissantes d’un hélicoptère prêt à décoller, une jeune femme en chaise roulante serre son nouveau-né dans ses bras tandis qu’un infirmier la conduit vers un homme également en fauteuil, entravé dans une camisole de force, qui arrive en sens inverse sur l’unique piste de l’aéroport.

Lire la suite

Dans la forêt– Jean Hegland

Ces jours-ci, nos corps portent nos chagrins comme s’ils étaient des bols remplis d’eau à ras bord.

Les premiers mots

C’est étrange d’écrire ces premiers mots, comme si je me penchais par-dessus le silence moisi d’un puits, et que je voyais mon visage apparaître à la surface de l’eau – tout petit et se présentant sous un angle si inhabituel que je suis surprise de constater qu’il s’agit de mon reflet. Après tout ce temps, un stylo a quelque chose de raide et d’encombrant dans ma main.  Lire la suite

Impurs– David Vann

Sa mère, une perturbation constante, une déchirure dans le tissu de l’espace et du temps. Aucune paix possible quand elle était dans les parages.

Les premiers mots

Galen attendait sa mère sous le figuier. Il lisait Siddhartha pour la centième fois, le jeune bouddha contemplant la rivière. Il sentait l’énorme présence du figuier au-dessus de lui, écoutait le non-vent, le calme. La chaleur estivale accablante, aplatissant la terre. La sueur comme une pellicule recouvrant presque tout son corps, une enveloppe.

Lire la suite

Sukkwan Island – David Vann

Il avait l’impression qu’il était seulement en train d’essayer de survivre au rêve de son père.

img_20160913_091700

Les premiers mots

On avait une Morris Mini, avec ta maman. C’était une voiture minuscule comme un wagonnet de montagnes russes et un des essuie-glaces était bousillé, alors je passais tout le temps mon bras par la fenêtre pour l’actionner. Ta maman était folle des champs de moutarde à l’époque, elle voulait toujours qu’on y passe quand il faisait beau, autour de Davis. Il y avait plus de champs alors, moins de gens. C’était le cas partout dans le monde. Ainsi commence ton éducation à domicile.

Lire la suite