Kill the indian in the child – Elise Fontenaille

Me raser la tête, c’était un peu me tuer.
Tuer l’Ojibwé en moi.

Les premiers mots

L’été que j’ai passé avec mon père dans la forêt, au bord de l’eau, entre lac et rivière, avant d’aller au pensionnat, fut le plus bel été de ma vie.
Quand la souffrance me submerge, il me suffit d’y penser, d’évoquer ces jours et ces nuits paisibles passés avec lui dans les bois, et aussitôt un sentiment de bonheur m’envahit.
Mais cela ne dure jamais longtemps.

Lire la suite

Bakhita – Véronique Olmi

Sa vie est comme une danse à l’envers, un tourbillon d’eau sale.

Les premiers mots

Elle ne sait pas comment elle s’appelle. Elle ne sait pas en quelle langue sont ses rêves. Elle se souvient de mots en arabe, en turc, en italien, et elle parle quelques dialectes. Plusieurs viennent du Soudan et un autre, de la Vénétie. Les gens disent: « un mélange ». Elle parle un mélange et on la comprend mal. On doit tout redire avec d’autres mots. Qu’elle ne connait pas.

Lire la suite