Jusqu’en Sibérie – Per Petterson

Et puis je serai dans le train, et je regarderai par la fenêtre, et je parlerai avec des gens que je ne connais pas, et ils me raconteront comment ils vivent et ce qu’ils pensent, et ils me demanderont pourquoi j’ai fait ce long voyage depuis le Danemark.

IMG_20160706_134413

Résumé: « Petterson nous propose une figure de femme au caractère bien trempé, d’une féminité atypique et d’une intégrité admirable. Elle est vulnérable et sensuelle comme les chevaux peuvent l’être… C’est dans le milieu de la classe ouvrière danoise que grandit la narratrice – un milieu où il n’y a pas de place pour les rêves et les transgressions. Ne restent que des instants. Et Petterson excelle à mettre en lumière ces instants décisifs qui accompagnent les êtres humains tout au long de leur vie. Non pas parce qu’ils sont dramatiques, mais parce qu’ils révèlent un être humain, à un moment précis et pour toujours. »

Les premiers mots

Quand j’étais petite, sept ans ou même avant, j’avais toujours peur quand on passait devant les lions en sortant de la ville. J’étais sûre que Lucifer ressentait la même chose que moi, car à cet endroit précis il se mettait à trotter plus vite, mais bien plus tard j’ai compris que c’était parce que mon grand-père lui donnait un bon coup de fouet au moment où nous entamions le bout de chemin qui descendait en pente douce devant l’allée des lions, et  ça c’était parce que grand-père était un homme impatient. Ça tout le monde le savait.

Lire la suite