Et au pire, on se mariera – Sophie Bienvenu

Ca a l’air de rien, comme ça, treize ans, pour toi qui en a genre… mille, mais pour moi, c’est comme… toute ma vie. C’est long, longtemps, toute une vie, même si c’est juste treize ans.

Les premiers mots

Ouais, Aïcha, c’est vraiment mon prénom.
À cause de la chanson, tu sais? Non, tu sais pas. Personne la connait, mais c’est pas grave. Je sais que j’ai plutôt la tête à m’appeler Rosalie ou Camille, mais je m’appelle Aicha. Aïcha Saint-Pierre.

Lire la suite

Publicités

Kill the indian in the child – Elise Fontenaille

Me raser la tête, c’était un peu me tuer.
Tuer l’Ojibwé en moi.

Les premiers mots

L’été que j’ai passé avec mon père dans la forêt, au bord de l’eau, entre lac et rivière, avant d’aller au pensionnat, fut le plus bel été de ma vie.
Quand la souffrance me submerge, il me suffit d’y penser, d’évoquer ces jours et ces nuits paisibles passés avec lui dans les bois, et aussitôt un sentiment de bonheur m’envahit.
Mais cela ne dure jamais longtemps.

Lire la suite

Comme un seul homme– Daniel Magariel

Elle se serait accusée du mauvais temps si cela avait pu écourter d’une seconde ce déferlement de violence.

Les premiers mots

Mon père faisait des embardées pour éviter les voitures, il conduisait trop vite, klaxonnait. J’ai posé la tête sur la sangle de la ceinture de sécurité, m’efforçant d’ignorer la vitesse à laquelle il roulait, sans savoir s’il essayait d’éviter la tempête ou s’il était juste en colère contre moi.

Lire la suite

4321– Paul Auster

Ferguson n’avait pas encore cinq ans mais il savait déjà que le monde se composait de deux royaumes, le visible et l’invisible, et que les choses qu’il ne pouvait voir étaient souvent plus réelles que celles qu’il voyait.

Les premiers mots

Selon la légende familiale, le grand-père de Ferguson serait parti à pied de sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, il aurait fait route vers l’ouest jusqu’à Hambourg en passant par Varsovie et Berlin et il aurait acheté un billet sur un bateau baptisé l’Impératrice de Chine qui traversa l’Atlantique à travers de rudes tempêtes hivernales pour entrer dans le port de New-York le premier jour du XXe siècle.

Lire la suite

Le jeu de la musique– Stéfanie Clermont

Elle guette les occasions de commencer à vivre « vraiment », qui ne viennent pas.

Les premiers mots

C’était un lieu vivant, sans obligations, où de l’eau propre (ou qu’on pourrait croire propre) avait, on ne sait plus comment, trouvé les tuyaux et rempli d’anciens réservoirs gros comme des petites piscines creusées où des bancs de poissons rouges et blancs vivaient, mystérieusement, été après été.

Lire la suite

Les grandes marées– Jim Lynch

Les adultes sont toujours plus fascinés par ce que vous pouvez devenir que par ce que vous êtes.

Les premiers mots

Très tôt, j’ai compris que lorsque vous racontez aux gens ce que vous observez à marée basse, ils pensent que vous exagérez ou que vous mentez, alors qu’en fait vous essayez simplement d’expliquer des choses étranges et merveilleuses, aussi clairement que possible. Le plus souvent, je minimisais ce que je voyais, car je ne trouvais pas de mots assez forts, mais c’est la nature même du milieu marin qui veut ça, ainsi que les rivages où j’ai grandi.

Lire la suite