Après nous, les animaux – Camille Brunel

Marguerite avait eu raison, ils étaient arrivés dans un monde où l’on ne mourait que si l’on était tué.

Les premiers mots

Le serpent avait abandonné son vivarium depuis longtemps et se faufilait dans l’enclos des taureaux. Il n’avait encore mordu personne; personne ne l’avait piétiné: depuis des jours il allait et venait, en quête de petites proies, d’insectes généralement, et revenait à la tanière où l’attendait le rat blanc.

Lire la suite