La vie sauvage – Thomas Gunzig

En fait, parfois il vaut mieux ne pas se souvenir, ne pas parler et ne pas essayer de comprendre.

Les premiers mots

J’aurais pu commencer cette histoire en racontant comment on m’avait cru disparu et mort et comment c’était faux. J’aurais pu commencer en racontant comment mon père et ma mère, eux, étaient bel et bien disparus et morts, dans cet ordre ou dans l’autre. Ça aurait certainement fait un bon début d’histoires, mais comme ce n’est pas le plus important, je raconterai tout ça plus tard. Lire la suite