Je suis Jeanne Hébuterne – Olivia Elkaim

Ne me touche pas davantage, Amedeo, j’ai peur de tes mains sur ma peau, du désir qui tord le ventre, de nos voix qui vibrent.

Les premiers mots

Décembre 1916
Hier soir je suis tombée amoureuse d’Amedeo Modigliani.
Je descendais l’escalier étroit de l’académie Colarossi. Un vent glacé soufflait par les vasistas ouverts.

Lire la suite