Chère Fubuki Katana – Annelise Heurtier

Si on pouvait se mettre à la place des gens, on ne jugerait pas.

Les premiers mots

– Je crois qu’il faut le faire.
La femme se crispa malgré elle, suspendant l’ouverture du panneau coulissant auquel elle faisait face. Il s’agissait d’un modèle richement décoré, qu’elle avait peint elle-même pendant de longs mois et qui reproduisait fidèlement celui qu’on pouvait admirer dans le palais Honmaru, à Nagoya.

Lire la suite

Le complexe du papillon – Annelise Heurtier

Les papillons volent mieux que les éléphants

img_20161001_141746

Les premiers mots

Pendant le petit déjeuner, mes parents écoutent toujours la même station de radio. Ce matin, entre la rentrée des classes, la menace terroriste et les mégapromos sur le jambon, c’est encore plus démoralisant que d’habitude (en tout cas lorsqu’on s’appelle Mathilde Fournier, que l’on a quatorze ans et que l’on aurait vraiment besoin d’entendre autre chose que les réclames du coin ou les infos déprimantes de France et d’ailleurs).
Aujourd’hui est un matin de « première fois ».

Lire la suite

Là où naissent les nuages – Annelise Heurtier 

là où naissent les nuagesRésumé / quatrième de couverture :

« Mon père m’a attrapée par les épaules.
-Viens avec moi. Un voyage humanitaire, c’est le genre d’expérience qui marque une vie entière.
Putain, il me faisait chier, avec sa Mongolie. Une voix a retenti, une voix de petite fille qui veut plaire à son père qui veut se prouver qu’elle n’est pas si nulle qu’elle ressemble un peu à sa mère un peu un tout petit peu :
-Pourquoi pas.
Je ne pouvais pas y croire. Et pourtant si. C’est moi qui avais parlé. » Lire la suite