Une farouche liberté – Annick Cojean, Sophie Couturier, Sandrine Revel & Myriam Lavialle 

La justice serait la grande histoire de ma vie.

Gisèle Halimi est décédée le 28 juillet 2020 et il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir paraître une bande dessinée en son hommage.
Basée sur son livre portant le même titre, cette bande dessinée retrace les grandes lignes de ces trois combats principaux : la défense des militants du FNL lors de la guerre d’Algérie qui étaient menacés de la peine de mort, le droit à l’avortement avec le procès de Bobigny et enfin la défense du couple de lesbiennes violées lors de leur vacances à Aix-en-Provence.

La BD commence par l’image solennelle de Gisèle Halimi qui caresse sa toge d’avocate qu’elle a portée avec passion pendant plusieurs années. Cette toge tant méritée après s’être battue pendant toute sa scolarité pour faire valoir son droit à l’instruction. Depuis toute petite, la justice a été son credo et le restera toute sa vie.

Car j’avais très tôt choisi mon camps: les faibles, les humiliés, les offensés. Autant dire, dans la société qui m’avait vue naître, les pauvres, les colonisés…Et les femmes. Je voulais inverser le rapport de forces qui les accablait. Rééquilibrer la balance

L’œuvre est riche d’information pour ceux et celles qui voudraient connaître la vie de cette avocate qui fit parler d’elle. Ténacité et persévérance sont les maîtres de mot qui ont guidé sa vie ainsi qu’un sens aigu de la justice.
Les quatre autrices et dessinatrices ont mis leur talent à contribution afin d’être fidèles à la réalité. Les dessins de Sandrine Revel et les couleurs de Myriam Lavialle apportent de la vie et de la chaleur. Les personnages connus sont très reconnaissables et on croise avec plaisir Simone de Beauvoir, Sartre, Agnès Varda et tant d’autres…

Ces trois points sont les principaux mais il ne faut pas oublier les autres, parfois plus polémiques comme le port du voile, la GPA et la prostitution.

Je termine cette bande dessinée avec une folle envie de lire son livre.

Une farouche liberté, Gisèle Halimi, la cause des femmes
de Annick Cojean & Sophie Couturier au scénario
de Sandrine Revel au dessin
& Myriam Lavialle à la couleur
Éditions Steinkis
144 pages, octobre 2022

…c’est chez moi!

On lit quoi chez …

Publicité

12 réflexions sur “ Une farouche liberté – Annick Cojean, Sophie Couturier, Sandrine Revel & Myriam Lavialle 

  1. Nathalie dit :

    Coucou, il y a du mélange de pinceaux entre certaines vignettes et les liens… 😉
    La vignette de Sabine mène chez Bouquinbourg et il y a une inversion entre Pativore et Mylène… Un peu de fatigue peut-être ? =D

    J’aime

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s