Tout ce que je vous dois, lettres à ses amies – Virginia Woolf 

Et si je ne suis pas sûre de la puissance de mon cerveau, je suis tout à fait certaine de celle de mon cœur.

(Violet Dickinson)
Ma femme bien-aimée, tes lettres me parviennent comme un baume pour le coeur. Je crois vraiment devoir faire ce que je n’ai jamais fait : tâcher de les conserver. Je n’ai jamais gardé une seule lettre de toute ma vie, cependant notre romantique amitié mérite d’être préservée.

Virginia Woolf, tout au long de sa vie, a entretenu des amitiés fortes et passionnées avec ses amies comme le témoignent ces extraits de lettres choisies. On ressent en les lisant toute la sincérité et l’attachement de Woolf pour les différentes femmes qui ont jalonné sa vie.

À travers ses correspondances avec sa sœur Vanessa, son amie Édith, son amante Vita, sa plus tendre amie Violet, Virginia se livre avec humour et auto-dérision mais surtout se dévoile avec transparence. L’amour qui se dégage de ses lettres est d’autant plus fort quand on sait ce qui se trame dans la vie de Woolf, sa dépression et ses migraines à répétition. Grâce aux explications écrites au début des lettres, on peut aisément comprendre le contexte dans lequel elles ont été échangées.

Je suis pourtant la plus passionnée des femmes. Ôtez-moi mes affections, et je serai pareille à une algue hors de l’eau, à la carcasse d’un crabe, à une coquille vide. Ôtez-moi l’amour pour mes amis, l’urgence brûlante de l’importance de l’existence humaine, de ce qu’elle a d’attirant et de mystérieux, et je ne serais plus qu’une membrane, une fibre incolore et sans vie que l’on pourrait jeter comme n’importe quelle déjection.

Virginia me séduit une nouvelle fois. Ce qu’elle donne à lire ici est à mille lieues de l’image de la femme austère et froide qu' »on » avait l’habitude de lui attribuer. Ses mots qu’elle envoie sont autant précieux que ceux qu’elle a inventés tout au long de sa vie. Dans ses lettres, vous pourrez retrouver aussi des moments déchirants, notamment quand elle évoque avec Vanessa, le décès tragique de leur frère Thoby. Les mots de Virginia à sa sœur sont certainement les plus beaux et forts que j’ai lus pour consoler quelqu’un d’un immense chagrin.

Les Éditions de l’Orma mettent à l’honneur des lettres d’écrivains et écrivaines dans une édition soignée qui ravira les adeptes des correspondances.

Pour cette semaine consacrée aux classiques évoquant l’amitié, celui de Woolf s’est imposé avec évidence. Je pense évidemment à mes ami.es dans « la vraie vie » mais aussi à toutes ces amitiés nées grâce à ce blog et à tous nos mots échangés qu’ils soient numériques ou manuscrits (parce que nous on aime s’envoyer des lettres…)
Et puis j’ai une pensée émue pour mes correspondances enfantines et adolescentes que j’ai gardées précieusement.

Tout ce que je vous dois – lettres à ses amies de Virginia Woolf
Lettres choisies et présentées par Eusebio Trabucchi
Traduction des apparats Louise Boudonnat
Traduction des lettres Delphine Ménage
Éditions de l’Orma
64 pages, mars 2020
Les Classiques c’est fantastique – Saison 3

Les classiques c’est fantastique [Saison 3]( regardez-moi cette image <3)

On parle de l’amitié sur les comptes de : Moka / Natiora / Lili / Lilly / L’Ourse Bibliophile / Lolo / Madame Lit /

17 réflexions sur “ Tout ce que je vous dois, lettres à ses amies – Virginia Woolf 

  1. Lilly McNocann dit :

    Hello,
    J’ai beaucoup aimé l’ouvrage de éditions l’Orma dans cette collection consacré aux correspondances d’Emily Dickinson, je ne doute pas que celui-ci doit être tout aussi passionnant !
    Et puis des livres sur des correspondance qui s’envoient par la Poste… C’est du génie !
    Merci pour cette chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s