Sous un air latino 

Les classiques c’est fantastique [Saison 3]

Le mois passé nous étions en bord de mer, les cheveux dans le vent et les pieds dans le sable avec notre thème Bord de mer ou Grand Large. Pour ce mois-ci, c’est la chaleur des pays d’Amérique latine et centrale qui nous ont accueilli.es.

L’Argentine

En Argentine, nous avons croisé l’auteur Jorge Luis Borges avec deux textes différents. Lolo a lu L’auteur et autres textes et Katell s’est penchée sur le recueil Fictions.
C’est ensuite La Barmaid aux lettres ( qui nous fait le plaisir d’une première participation) qui a proposé le livre Musée du roman éternel de Macedonio Fernández. Le pays lui a sans aucun doute plu car elle a aussi proposé le livre de Marco Denevi, Cérémonie secrète.
L’Argentine est aussi le pays du célèbre Ernesto Sabato et c’est Fanny ( Manoir aux livres) qui nous le présente avec le titre Héros et tombes.

Le Mexique

En route pour le Mexique grâce à Moka, Pativore et Marilyne. La première a déchanté à l’atterrissage avec Nouvelles mexicaines de B. Traven, la deuxième a apprécié le grand poète Octavio Paz avec Liberté sur parole et la troisième s’est émue des nouvelles de Juan Ruflo du recueil Le Llano en flammes.

Le Chili

Deux grands noms de la littérature chilienne ont fait leur apparition. Luis Sepulveda a pris ses quartiers chez Un livre, Un thé avec son titre Le Monde du bout du monde. Ensuite, c’est le beau poète Pablo Neruda (qui devait être présenté chez moi aussi mais le temps m’a manqué) qui a ému Marilyne avec le recueil J’avoue que j’ai vécu. Magali a présenté Isabel Allende (pas si classique que ça mais nous ne sommes pas sectaires) avec le titre La Maison aux esprits.

Le Brésil

On s’est réchauffé chez moi grâce à Dora Flor et ses deux maris écrit par Jorge Amado, on a joué les philosophes avec Paulo Coelho et son Alchimiste chez Madame Lit et Lily nous a présenté L’heure de l’étoile de l’autrice Clarisse Lispector et Un Livre, Un thé est partie à la découverte de la vie José Mauro de Vasconcelos avec le livre Mon bel oranger.

La Colombie

Il était impossible que Gabriel Garcia Marquez ne soit pas au rendez-vous. Cinq d’entre nous l’ont lu et ont présenté tour à tour L’amour au temps du choléra que l’on retrouve chez Lili et Céline, Cent ans de solitude présent chez Alice et chez La Barmaid aux lettres et j’ai enfin présenté Journal d’un enlèvement.

Côté bulles

Les bandes dessinées ne sont pas en reste. Moka a présenté Vies Volées-Buenos Aires place de mai (Mayalen Goust & Matz) qui retrace l’histoire d’enfants volés en Argentine, tandis que de mon côté j’ai parcouru l’histoire du Chili de 1948 à 1970 grâce à Là où se termine la terre (Désirée & Alain Frappier).

***

Fin septembre on se retrouve pour fêter les amitiés dans les romans classiques !

13 réflexions sur “ Sous un air latino 

  1. Marilyne dit :

    Il y a du choix :). Et ce bilan me rappelle de grands souvenirs de lecture ( avec E.Sabato, G.Garcia Marquez, Octavio Paz… je ne pensais pas que Luis Sepulveda pouvait être considéré comme un auteur classique, sinon, j’aurai réservé la publication de ma dernière lecture, chroniquée fin juillet ).
    Le prochain rendez-vous sera pour moi en octobre ( absente la deuxième quinzaine de septembre, je vous lirai en rentrant, très curieuse des choix 🙂 ).

    Aimé par 1 personne

  2. chatperlipopette dit :

    Merci pour ce beau bilan de nos lectures. J’ai de quoi alimenter une PAL classique qui prend chaque mois de la hauteur.
    J’aime ce défi qui me pousse à quitter ma zone de confort et oser m’aventurer sur des terrains peu empruntés.

    J’aime

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s