L’œuvre – Émile Zola 

Va donc, homme célèbre, grand artiste, mange-toi la cervelle, brûle ton sang, pour monter encore, toujours plus haut, toujours plus haut ; et si tu piétines sur place, au sommet, estime-toi heureux, use tes pieds à piétiner le plus longtemps possible

Les premiers mots

Claude passait devant l’Hôtel de ville, et deux heures du matin sonnaient à l’horloge, quand l’orage éclata. Il s’était oublié à rôder dans les Halles, par cette nuit brûlante de juillet, en artiste flâneur, amoureux du Paris nocturne.

Quatorzième volet des Rougon Macquart, L’œuvre embarque instantanément dans un Paris fourmillant d’artistes en devenir. Le peintre Claude Lantier, l’écrivain Sandoz, le sculpteur Mahoudeau, l’architecte Dubuche… Tous ont cette soif de reconnaissance et de succès.

Quand Claude rencontre Christine, la passion est si forte qu’il en oublie ses aspirations et tous deux s’en vont dans une maison loin de Paris, éloignée des tumultes, de la comparaison et de la jalousie. Ils seront beaucoup mieux à deux qu’entourés de personnes qui ne comprennent pas et qui se moquent des peintures de Claude.

Paris est à fuir mais Paris reste dans un coin de sa tête et une fois revenu à la capitale, Claude ressent la ferveur des premiers émois et se sent libre de reprendre la peinture telle qu’il l’aime. Il sent qu’au fond de lui, le talent est là et qu’il ne demande qu’à être exposé à la face du monde. Christine, de son côté, amoureuse, sent que son homme s’éloigne d’elle et qu’il ne voit qu’en sa femme un modèle à peintre.

Entre désillusion et ferveur artistique, L’œuvre m’a transportée comme c’est si bien le faire le grand Émile. J’ai erré dans les rues de Paris ( pour nos futures rencontres parisiennes entre Mousquetaires, on peut se lancer sur les traces des Rougon…) et j’ai adoré imaginer ces salons d’œuvres refusées, ces émulations artistisques, les coup bas, les critiques non exprimées…

Je me doutais que Zola allait m’embarquer dans une histoire d’art mais j’ignorais tout de l’histoire d’amour qui m’a transportée. Christine se donne corps et âme pour Claude qui, lui, ne lui donne que quelques miettes de reconnaissance. Elle reste, l’aide, le soutient, malgré la jalousie grandissante envers les tableaux qu’il peint sans jamais les terminer.

Et pourtant elle ne se trompait pas, elle sentait bien qu’il préférait sa copie à elle-même, que cette copie était l’adorée, la préoccupation unique, la tendresse de toutes les heures. Il la tuait à la pose pour embellir l’autre, il ne tenait plus que de l’autre sa joie ou sa tristesse, selon qu’il la voyait vivre ou languir sous son pinceau.

Livre parfait pour cette thématique consacrée à l’art dans la littérature, L’œuvre m’aura accrochée d’un bout à l’autre.

Moka-aka-la-plus-grande-fan-de-Zola l’a aussi lu.

L’œuvre d‘Emile Zola
Éditions Livre de Poche
544 pages, première publication en 1886
Les Classiques c’est fantastique – Saison 3

On parle d’art chez Moka, Vanessa, Magali, Mumu, Lolo, Marilyne, Une comète, L’Ourse Bibliophile, Madame Lit, Katell,

23 réflexions sur “ L’œuvre – Émile Zola 

  1. Mokamilla dit :

    J’étais quasiment sûre que tu choisirais ce titre. (On va pouvoir mettre en place un jeu de pronostics sur le groupe.)
    Comme toi, j’ai été conquise. Je ne me lasse pas de lire Zola et chaque nouveau titre lu est à la fois plaisant et déchirant… J’approche lentement mais sûrement de la fin de cette immense fresque.

    Aimé par 1 personne

  2. Mumu dans le bocage dit :

    Comme j’étais en panne sur le thème j’ai consulté ma bibliothécaire qui m’avait vivement recommandé celui-ci. Comme je veux lire Les Rougon Maquart dans l’ordre je l’ai gardé en mémoire comme un beau roman et suis partie sur d’autres voies mais tu confirmes….😉

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s