Fata Morgana -Chika Unigwe 

Leurs différentes rêveries convergent parfois et se croisent dans le présent, leur faisant partager la même peur. Mais quand elles songent à leur passé, leurs souvenirs sont différents.

Les premiers mots

Le monde était exactement tel qu’il devait être. Ni plus, ni moins surtout. Elle possédait l’amour d’un homme bien. Une maison. Et de l’argent à elle – tout frais tout neuf, d’un vert absolument radieux – le seul fait d’y penser la ragaillardit et, sous l’effet d’une bouffée d’excitation, elle se mit à fredonner.

30 000 euros, de Lagos à Anvers, pour la promesse d’un meilleur futur et d’une richesse à portée de main. Mais avant de pouvoir toucher ne serait-ce qu’à un centime, il faudra vendre son corps, tous les soirs. Sisi, Ama, Efe et Joyce n’avaient, au départ, pas cru à cette proposition de quitter leur pays pour un avenir plus radieux. Pourtant, il leur a fallu vivre une nouvelle journée dans une maison sans eau, de se voir refuser pour la millième fois un travail, de regarder pourrir leur diplôme devenu inutile pour se décider à tout quitter, de … mille choses parfois infimes, souvent douloureuses pour partir.

Définition de Wikipédia : Une fata Morgana est un phénomène optique qui résulte d’une combinaison de mirages. Et c’est bien de cela dont il est question, de mirages. De ceux qui donnent le tournis et font avancer malgré les horreurs et la certitude que tout ce qui est en train d’être vécu n’en vaut pas la peine et qu’il faudrait abandonner et quitter cette misère pour retourner au pays.

Joyce sanglote et c’est la première fois que les autres la voient pleurer. Elles ne font rien. Elles se retrouvent en territoire inconnu, car leurs rapports étaient toujours restés en surface, telle la peau sur le lait. Elles n’avaient encore jamais touillé assez pour découvrir quoi que ce soit de profond sur la vie des unes et des autres.

Chika Unigwe a rédigé ce livre en recueillant des témoignages de travailleuses du sexe nigérianes. Au lieu d’être dans le fantasme, elle est allée au plus près des personnes pour connaitre leurs histoires. Fata Morgana est écrit selon un procédé narratif est simple. On découvre ces femmes ensemble et ensuite chacune a droit à quelques chapitres pour raconter d’où elles viennent et ce qui les a conduites en Belgique et à la prostitution. Procédé simple mais efficace pour ce genre de récit où on a besoin de connaître l’origine pour s’attacher et pour comprendre. 

Violences sexuelles, abus, rien n’est épargné à ces jeunes femmes qui se retrouvent coincées dans un pays dont elles ignoraient tout. Ensemble, elles vont devoir tisser des liens d’amitié pour survivre et raconter celles qu’elles étaient avant.

Je le redis, mais les Éditions Globe offrent aux lecteurs et aux lectrices des sensations plus que fortes dans des récits, à chaque fois, d’une très grande justesse. J’aime cette mise en lumière d’auteurs et autrices venu.es des quatre coins du mondes qui racontent des destins qu’il est urgent de lire.

Fata Morgana de Chika Unigwe
Traduit de l’anglais (Nigeria) par Marguerite Capelle
Éditions Globe
304 pages, janvier 2022

5 réflexions sur “ Fata Morgana -Chika Unigwe 

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s