Le poids des héros – David Sala 

C’est à travers toi maintenant que mon histoire va survivre. Tu ne dois pas oublier mes souffrances.

Je commence à avoir quelques réserves quant aux autobiographies dessinées car j’ai souvent l’impression qu’elles ne racontent rien d’intéressant. Mais quand on a le talent de David Sala et qu’on le met au service de l’histoire, c’est tout bonnement divin.

Ce qui marque tout d’abord avec cette bande dessinée, c’est cette couverture aux tons très seventies, les fleurs, les pattes d’eph’. Mais il y a aussi le visage de ce petit bonhomme, l’air un peu triste et cette photo. On découvre alors que celle-ci est le portrait d’Antonio Soto, le grand-père maternel. Mais les héros de l’histoire sont aussi Denise et Josep, les grands-parents paternels. Chacun de leur côté, on vécu la fuite du régime de Franco et la seconde guerre mondiale côté français. Un a vécu l’horreur du camp de Mauthausen, l’autre la réalité des maquis.

Mon grand-père n’est pas mort avant Franco. Il a survécu à la guerre d’Espagne et à quatre années dans un camp de concentration. Ces guerres qui lui ont tout pris. C’était un homme brisé mais habité par une détermination implacable à tordre sa ligne de vie pour ne pas être enterré avant son bourreau.

Vivre en tant qu’enfant avec un tel héritage peut peser lourd sur de petites épaules. Il faudra du temps à David pour reconstruire ces histoires, pour aller lire les souvenirs gardés par sa mère et enfin décider de mettre tout ça par écrit et en dessins. Justement, les dessins…pour ne pas aller dans le gris et le noir des camps, David Sala prend le pli de nous bombarder de couleurs, de faire de ces histoires des souvenirs colorés. Le pari est osé mais c’est réussi, très réussi. L’auteur m’avait impressionnée avec son adaptation du Joueurs d’échecs, en 2017 ainsi que dans son album Le Géant Chagrin signé avec Carole Martinez.

Le poids des héros est une œuvre somme toute très personnelle qui donne de l’importance aux personnes disparues, mais qui fera écho chez chacun et chacune d’entre nous dans ce qu’elle donne à lire des histoires de nos aîné.es si importantes et si fragiles.

Le poids des héros de David Sala
Éditions Casterman
176 pages, janvier 2022
La BD de la semaine

C’est chez Stéphie

18 réflexions sur “ Le poids des héros – David Sala 

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s