Ohio – Stephen Markley 

Et puis ils étaient partis, créatures infinitésimales arpentant la surface du temps, essayant en vain d’exprimer des rêves éternels, errant depuis leur naissance à travers des cieux solitaires.

Les premiers mots

Il n’y avait pas de corps dans le cercueil. C’était un modèle Star Legacy rose platine en acier inoxydable 18/10 qu’on avait loué au Walmart du coin et enveloppé dans un grand drapeau américain. Il descendait High Street sur une remorque à plateau tractée par un Dodge Ram 2500 de la couleur des cerises trop mûres. Un froid hivernal avait envahi le mois d’octobre et des bourrasques cinglantes et erratiques fendaient New Canaan, aussi imprévisibles que des caprices d’enfant.

Ohio, un soir d’été comme tant d’autres et pourtant cette soirée va être le théâtre de rencontres et de retrouvailles entre ami.e.s de longue date. Les heureux hasards, ou rendez-vous pris depuis longtemps, vont permettre de remonter le temps, aux heures innocentes des années lycéennes…
Cinq récits oscillant entre passé et présent, nous emmenant un temps en Irak et dans ce coin perdu de l’Ohio où pour les personnages que l’on rencontre tout s’est joué alors qu’ils n’étaient que des adolescents.

Depuis longtemps elle avait remarqué que les gens considèrent, parfois inconsciemment, leurs années de lycée comme une période fondatrice. Il suffisait de les lancer sur le sujet et d’un coup ils avaient plein d’histoires terrifiantes et merveilleuses qui étaient le terreau d’autant de romans.

J’ai lu que certains lecteurs et lectrices avaient eu du mal à rentrer dans le récit, notamment dû au fait de longueurs et des multiples sauts dans le passé. Rien de tout ça pour moi. J’ai plongé directement et ai aimé ces histoires du début à la fin en ne trouvant aucun essoufflement.

C’est typiquement le genre de livre que j’affectionne, qui mêle tragédies intimes et universelles, entre les espoirs déchus et les rêves avortés d’une jeunesse américaine qui a vu son pays sombrer dans la folie après les attentats du 11 septembre.

Croisant récits personnels et politiques, Ohio est une porte une ouverte sur ces adolescents devenus adultes mais qui traînent toujours derrière eux des casseroles de vie toujours délicates et encombrantes.
Mais ce roman c’est aussi un roman noir de chez noir, où ça suinte la pauvreté, les guerres de classes dans les lycées, les esprits de vengeance. Ça pue les tourments et la jalousie. Ça se drogue. Ça violente les filles parce que les gars n’ont pas eu d’autres façons d’être éduqués, ça se blesse et ça s’aime un peu.

Ohio, qui est un premier roman!, m’a fait l’effet d’un coup de massue, au point que je suis restée comme prostrée à la lecture des dernières pages.

Ohio de Stephen Markley
Traduction de l’anglais (Etats-Unis) par Charles Recoursé
Éditions Albin Michel, Collection Terres d’Amérique
560 pages,
août 2020

20 réflexions sur “ Ohio – Stephen Markley 

  1. Mumu dans le bocage dit :

    Et oui il y en a certaines qui n’ont pas réussi à entrer dans le récit… Je l’ai abandonné au bout d’une centaine de pages, je me perdais dans le cortège de l’enterrement, n’y prenais aucun plaisir (mais ce n’était pas un lieu de plaisir) et j’ai lu ensuite des avis élogieux mais qui ne m’ont pas donné envie de m’y replonger 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Marie-Claude dit :

    Comme toi, j’ai plongé directement et j’étais incapable de m’en séparer. Aucune longueur ni essoufflement de mon côté. Un gros coup de coeur.
    C’est fou comme ce roman divise de façon radicale, entre les abandons et les avis dithyrambiques!
    On ne sent pas du tout le premier roman, ici. C’est tellement maîtrisé, je trouve, et ce, à tous les niveaux.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s