Lire les poétesses 

Ne cherche pas à devenir poétesse, tu l’es déjà, tu en approfondiras le socle. Sois un peu sorcière un peu Lilith, ne deviens pas une Eve en côte d’Adam formatée par l’attrait des conventions.

Lire les poétesses, les déclamer, les faire vivre, les partager, tels sont les buts de ces deux recueils. Depuis toujours, je pense, j’ai été attirée par la poésie, j’en ai même déclamé quelques vers lors de mes cours à l’académie. J’adorais ça. Absorber les phrases, les faire mienne et les ressentir.

J’avais (et j’ai toujours) une admiration pour les poèmes tragiques, Baudelaire en premier. En lisant l’introduction de Je serai le feu, je me suis rendu compte que comme Diglee je n’avais peu ou pas du tout lu ou déclamé de poèmes écrits par des femmes. Si je pouvais recommencer mes années de déclamation, je me mettrai un point d’honneur à lire et à dire les poèmes de ces immenses femmes de lettres.

Lettres aux jeunes poétesses

21 récits, poèmes, qui disent ce qu’est une femme ou personne non-binaire aujourd’hui. 21 récits différents mais semblables dans leur force et dans l’intensité de leurs mots. 21 écrivain.e.s dont certain.e.s m’étaient inconnu.es et qui font la part belle au pouvoir de l’écriture, à ce qu’elle apporte à une vie, à sa vie.
Ces poèmes-récits forment un tout qui peut se transmettre de génération en génération pour illustrer les combats menés pour poser sa plume et la faire entendre.

Je serai le feu

Ce recueil est un hommage de Diglee aux poétesses qu’elle a découvertes. Elle les aborde de manière très intime et partage avec émotion ses poèmes préférés. Ce n’est donc pas une anthologie mais un livre personnel qui rassemble celles qui la font vibrer.
En y mêlant à chaque fois une illustration ( sublime) et une biographie (subjective), Diglee nous permet d’aller à la rencontre de ces femmes. Regroupées par thèmes, ces cinquante poétesses, toutes différentes les unes des autres, forment un ensemble merveilleux afin d’aller à leur rencontre. Qu’elles soient décédées ou encore en vie, elles sont à découvrir, à lire et à relire.

Sous la nuit et ses voiles

Que nous illuminons

Comme un cercle d’étoiles,

Tournons en chœur, tournons.

(Marceline Desbordes-Valmore)

Coup de cœur pour : Vita Sackville-West, Natalie Clifford Barney, Anna Akhmatova, Audre Lorde,…

***

Cette semaine consacrée aux autrices ne pouvait pas laisser les poétesses de côté et Moka l’a très bien compris avec son billet sur les poèmes d’Emily Jane Brontë.

Lettres aux jeunes poétesses – Collectif
Aurélie Olivier, Chloé Delaume, Sonia Chiambretto, Rébecca Chaillon, Adel Tincelin, Rim Battal, Liliane Giraudon, Ryoko Sekiguchi, Nathalie Quintane, Milady Renoir, Sophie G. Lucas, Marina Skalova, Lisette Lombé, Édith Azam, Ouanessa Younsi, Sandra Moussempès, Michèle Métail, RER Q
Éditions L’Arche, Collection Des Écrits pour la Parole
144 pages,
août 2021
 Les classiques c’est fantastique / Féminisme en mot

Je serai le feu de Diglee
Traduction des poèmes anglophones par Clémentine Beauvais
Éditions La Ville brûle
344 pages,
octobre 2021
Les classiques c’est fantastique / Féminisme en mot

On se donne rendez-vous chez Alice en ce dernier jour de challenge !.

9 réflexions sur “ Lire les poétesses 

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s