La Loterie– Miles Hyman

C’est la soixante-dix-septième année que je fais la Loterie. La soixante-dix-septième fois…

La Loterie du 27 juin
Elle se prépare quelques heures avant la date fatidique.
Les petits papiers sont prêts.
L’urne utilisée depuis des lustres est scellée.
La cérémonie, héritage d’un temps qui n’existe plus, a laissé la place à une cérémonie plus succincte.
Les villageois, réunis, attendent le résultat.

Dans certaines villes, il y avait tant d’affluence que la Loterie prenait deux jours et devait commencer le 26 juin. Mais dans ce village de trois cents âmes, la Loterie ne prenait pas plus de deux heures en tout.

La tension extrême et les dessins tirés au cordeau font de cette bande dessinée une œuvre dense et parfaite, le tout réuni en quelques pages. La construction des planches est somme toute classique mais qu’est-ce que ça fonctionne bien! La Loterie a la dose nécessaire pour amener le malaise dès les premières cases avec ces personnages taciturne aux regards sombres et qui perpétuent une tradition dont on ignore tout jusqu’aux derniers instants.

Sans en connaître le titre original, j’ai découvert cette adaptation comme les personnes de 1948 qui ont pu lire cette nouvelle et qui ont été à la fois choquées et admiratives du talent de Shirley Jackson.
Après son roman The Road Through the Wall, elle écrit un recueil de nouvelles d’où est tirée La Loterie. La machine est lancée et l’autrice est aujourd’hui considérée comme spécialiste du récit fantastique et d’horreur.

Chroniques de bandes dessinées chez : Moka Natiora /

La loterie de Miles Hyman
Édition Casterman
168 pages, 2016
Bande dessinée adaptée d’une nouvelle de l’autrice Shirley Jackson, publiée avec d’autres nouvelles en 1948.
Les Classiques c’est fantastique

…C’est chez Stephie!

26 réflexions sur “ La Loterie– Miles Hyman

  1. Mumu dans le bocage dit :

    Quel choc à la lecture de ce roman graphique….. Arrivée à la fin il m’a fallu le reprendre immédiatement pour comprendre ce qui m’avait échappé, ce que je n’avais pas vu venir et trouvant même que cela n’avançait pas car il y avait à la fois de la langueur mais également une pression grandissante mais que je ne comprenais pas….. Les illustrations sont en parfait accord avec la noirceur du propos… J’ai mis Shirley Jackson dans ma liste d’envies pour la découvrir dans le texte tellement cette histoire m’a profondément marquée 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. Marie-Claude dit :

    Ah! Je l’ai lu, celui-là. Ouf! J’avais lu la nouvelle et puis, après, ce roman graphique. Même si je savais de quoi il en retournait, j’ai joué le jeu à fond. Les dessins parviennent à immerger le lecteur. Malaise et inconfort du début à la fin. Donc, c’était fort réussi, pour moi!

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s