Le Maitre et Marguerite – Mikhaïl Boulgakov

Il est intelligent, pensa Ivan. Il faut reconnaître que, parmi les intellectuels, on rencontre parfois, à titre exceptionnel, des gens intelligents. On ne peut le nier.

Les premiers mots

C’était à Moscou au déclin d’une journée printanière particulièrement chaude. Deux citoyens firent leur apparition sur la promenade de l’étang du Patriarche. Le premier, vêtu d’un léger costume d’été gris clair, était de petite taille, replet, chauve, et le visage soigneusement rasé s’ornait d’une paire de lunettes de dimensions prodigieuses, à monture d’écaille noire.

Genèse de mes préjugés sur…: les romans russes. Au mois d’août, notre challenge s’intéressait à la littérature russe avec les gros pavés qui la caractérisent. Je m’étais frottée à Anna Karenine et à L’Idiot. Si le premier m’a enchantée malgré ses longueurs, le deuxième m’avait laissé une impression d’ennui. Je sentais alors que je devais continuer mon exploration pour faire le bilan avec cette littérature russe.


Pourquoi lire ce livre-là en particulier? Moka et Alice ont présenté toutes les deux ce livre avec un enthousiasme contagieux, un titre dont j’ignorais tout! Ma curiosité piquée, je l’ai demandé à ma Noël et je l’ai reçu.

-Et maintenant, dis-moi, pourquoi emploies-tu tout le temps ces mots : bonnes gens ? Appelles-tu donc tout le monde comme ça ?
-Tout le monde, oui, répondit le détenu. Il n’y a pas de mauvaises gens sur la terre.
-C’est la première fois que j’entends ça ! dit Pilate en riant. Mais peut-être que je connais mal la vie !…

Comme le disent mes deux tentatrices, il est impossible en quelques lignes de résumer ce livre tellement il foisonne de détails, d’histoires abracadabrantes, de personnages haut en couleur et en folie! J’ajouterai quelques bémols (désolée…) : j’ai trouvé encore une fois que ça trainait en longueurs (Marguerite arrive vraiment bien bien tard) et que ça partait un peu trop dans tous les sens MAIS j’admire l’imagination débordante de cet auteur et j’ai été surprise que ce roman ait été écrit en pleine dictature stalinienne.

Et finalement? C’est donc encore une fois les mêmes reproches que j’adresse aux romans russes 😀 LES LONGUEURS! (et les noms et prénoms qui changent, mais on ne va pas chipoter…) Vous auriez un roman russe classique concis à me conseiller?

Le Maitre et Marguerite de Mikhaïl BOULGAKOV
Traduction du russe par Claude Ligny
Éditions Robert Laffont, Collection Pavillons Poche
704 pages, écrit entre 1927 et 1939 (présente édition 2018)
Les Classiques c’est fantastique / En sortir 21 en 2021 (5/21)

27 réflexions sur “ Le Maitre et Marguerite – Mikhaïl Boulgakov

  1. Autumn & Latte dit :

    J’avais beaucoup aimé celui-ci, mais avec une préférence pour la première partie. J’ai moins aimé quand Marguerite apparaît.

    Tu devrais essayer la Saga moscovite de Vassily Axionov. Elle est certes sur deux tomes, mais il y a moins de digressions et il reste au sein d’une famille.

    Aimé par 1 personne

  2. flyingelectra dit :

    oh je l’ai adoré ! je l’ai lu en fin d’année, tu as donc loupé mon billet ! pas de longueurs de mon côté, j’ai adoré sa déconstruction du système soviétique par l’absurde ! quel voyage depuis j’ai acheté presque tous ses livres !!!

    Aimé par 1 personne

  3. Natiora dit :

    Je l’avais noté aussi, il m’intrigue ce roman. J’espère qu’il me plaira davantage qu’à toi. La littérature russe classique c’est souvent dense, tu aimeras sans doute davantage la littérature contemporaine. J’en ai dans ma PAL d’une épaisseur « normale ». Mais si c’est bien, c’est encore un mystère…

    Aimé par 1 personne

  4. Marie-Claude dit :

    La vie est courte et la littérature russe est si lente!!!
    J’ai eu ma phase Dostoïevski (lis, je t’en pris, Les nuits blanches), Gogol, Tchekov et Tourgueniev, mais jamais Tolstoï.
    Il y a une langueur chez les «vieux» Russes qui me seyait bien, à l’époque…

    Aimé par 1 personne

  5. Rodolphe dit :

    Je vous conseille Le joueur de Dostoïevski qui est un roman concis dans lequel il y a tout Dosto. Sinon Nicolas Gogol est un auteur russe qui fait des petits livres aussi, mais qui valent bien le coup. Enfin il y a le théâtre, Tchekhov c’est toujours intéressant.

    J'aime

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s