La femme gelée – Le cercle fermé 

Voyager et faire l’amour, je crois que rien ne me paraissait plus beau à dix ans.

Vendredi-coups-de-coeur

En ce vendredi tout gris, deux coups de cœur, presque coup sur coup. Deux livres à l’opposé l’un de l’autre avec la délicatesse et l’intime de La femme gelée d’Annie Ernaux et la fresque anglaise du Cerclé fermé de Jonathan Coe.


Par elle je savais que le monde était fait pour qu’on s’y jette et qu’on en jouisse, que rien ne pouvait nous en empêcher.

La femme gelée prend aux tripes pour ceux et celles qui sont sensibles à l’écriture d’Annie Ernaux. Elle nous fait vivre son enfance entre une mère différente de celle de ses copines, plus indépendante, moins dans les cases et avec un père aux petits soins. Tout au long de son enfance et adolescence, elle n’aura de cesse de se poser cette question « être une fille, une femme, c’est quoi? » .

Quelle image adopter? Celle de la mère ou celle que l’on voit dans les magazines? Et puis après… quand les premiers émois arrivent, on fait comment avec nos désirs à conjuguer avec celui de l’autre, qui prend plus de place.

Le récit est toujours actuel et questionne énormément sur les destinées de femmes, sur la trajectoire professionnelle et sur la maternité, parfois non choisie, mais dont la société attend toujours la perfection et l’abnégation.

La femme gelée d’Annie Ernaux
Éditions Folio
192 pages, avril 1987
Annie Ernaux sur le blog : L’évènement / Une femme


C’est marrant, quand on est libre de faire tout ce qu’on veut, on finit par ne pas faire grand chose. Quand le choix est infini, il n’y a pas de choix possible.

Mais comment Jonathan Coe arrive-t-il à embarquer tout un groupe d’amis, ici 20 ans plus tard, de façon si captivante et passionnante ?

Ces hommes et femmes ont vieilli, ont fait des choix, parfois pas très judicieux mais ont toujours cette amitié qui les lie.

Les retrouver en Angleterre en pleine période Tony Blair, à l’orée du changement radical du aux attentats de 2001, c’est un retour à une époque assez noire, faite de décisions gouvernementales qui ont amené des peuples à se déchirer.
J’ai retrouvé avec bonheur la petite troupe avec toutes les faiblesses et les failles de ces quadras. Inutile de préciser que le troisième tome n’attendra pas un an avant que je le lise.

21 réflexions sur “ La femme gelée – Le cercle fermé 

  1. maghily dit :

    Jonathan Coe ❤

    Je n'arrête pas de croiser le chemin d'Annie Ernaux en ce moment mais je ne l'ai jamais lue.
    J'avais tenté, ya 1 an ou 2 (je ne sais plus avec quel livre) mais je n'avais pas accroché du tout au style et abandonné au bout de quelques pages.
    Il faudrait que je retente car plus j'entends parler d'elle et de son œuvre, plus j'ai envie de la lire et de l'aimer ! 🙂
    Tu avais commencé avec lequel toi ? Tu conseilles de commencer par quoi ?

    Aimé par 1 personne

    • mespagesversicolores dit :

      Je n’en ai lu que trois, c’est bien peu pour te donner une recommandation. Mais celui-ci et L’événement ( sur l’avortement) m’ont énormément plu. Et le premier que j’ai lu d’elle est Une femme dans leqel elle évoque la mort de sa mère ( très très beau aussi).

      Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s