Les Hauts de Hurle Vent – Emily Brontë

Aussi ne saura-t-il jamais comme je l’aime; et cela, non parce qu’il est beau, Nelly, mais parce qu’il est plus moi-même que je ne le suis.

Les premiers mots

1801. – Je viens de rentrer après une visite à mon propriétaire, l’unique voisin dont j’aie à m’inquiéter. En vérité, ce pays-ci est merveilleux ! Je ne crois pas que j’eusse pu trouver, dans toute l’Angleterre, un endroit plus complètement à l’écart de l’agitation mondaine. Un vrai paradis pour un misanthrope: et Mr Heathcliff et moi sommes si bien faits pour nous partager ce désert! Quel homme admirable!

Quand Monsieur Lockwood arrive à Wuthering Heights (Les Hauts de Hurle-Vent), il ne se doute pas que son propriétaire, Mr Heathcliff, est un homme aux mille visages et possède un passé torturé. Poussé par une curiosité alimentée par la bonne Nelly qui est dans la famille depuis toujours, Monsieur Lockwood va découvrir une famille déchirée par les deuils et surtout par des amours impossibles. Si vous n’avez pas lu Les Hauts de Hurle-Vent, je préfère m’arrêter au tout début de l’histoire pour que vous puissiez à votre tour découvrir les inoubliables personnages de ce livre.

Des sœurs Brontë, je n’avais lu que Jane Eyre écrit par l’ainée, Charlotte, qui figure parmi mes œuvres favorites (ainsi que la superbe adaptation avec Charlotte Gainsbourg). C’est donc avec une certaine excitation que je me suis lancée dans ce classique adulé par des milliers des lecteurs et de lectrices.

Ma grande raison de vivre, c’est lui. Si tout le reste périssait et que lui demeurât, je continuerais d’exister; mais si tout le reste demeurait et que lui fût anéanti, l’univers me deviendrait complètement étranger, je n’aurais plus l’air d’en faire partie.

Si le début m’a semblé nébuleux c’est en grande partie pour la redondance des prénoms qui apparaissaient au fil des pages, Catherine, Cathy, des personnages masculins dont les premières lettres étaient identiques, Heatchliff, Hindley, et dont je n’arrivais pas à distinguer le lien familial qui les unissait. Je me suis alors résolue à chercher un arbre généalogique que j’ai gardé près de moi afin de comprendre cette famille. Une fois que tout était clair (je vous rassure, vous n’aurez peut-être pas besoin de cette aide mais pour moi elle était capitale pour que je continue et ne lâche pas le roman), j’ai poursuivi cette lecture qui m’a captivée d’un bout à l’autre. J’ai été transportée dans ces paysages de landes où la vengeance, l’amour, la passion, les trahisons, tous ses sentiments sont exacerbés à un degré maximum, je me suis plu à être au coin du feu pendant que Catherine exprimait tout le désarroi qui la rongeait, j’ai aimé me promener avec ces deux enfants dans la campagne, j’ai aussi souffert avec chaque membre de cette famille…Et tout comme un de notre narrateur, j’ai aimé que Nelly raconte ces histoires dans le moindre détails.

Emily Brontë qui a publié cet unique roman à l’âge de 29 ans ne se doutait assurément pas de l’impact inestimable de cette histoire d’amour et que près de deux cents ans après, son livre serait encore lu et relu, adapté en films et en chanson.

Pour accompagner la lecture : Kate Bush – Wuthering Heights

On s’aime chez Moka / Pati / Natiora /

Les Hauts de Hurle-Vent d’Emily Brontë
Traduction de l’anglais par Frédéric Delebecque
Éditions Robert Laffont, Collection Pavillons Poche
592 pages, publication originale 1847 (présente édition 2018)
Les Classiques c’est fantastique / En sortir 21 en 2021

36 réflexions sur “ Les Hauts de Hurle Vent – Emily Brontë

  1. Marie-Claude dit :

    Contrairement au roman de Stendhal que tu viens de lire, celui d’Emily m’avait envoûtée. Ma période romantique était alors à son paroxysme! Des soeurs Brontë, c’est le seul roman lu. Mais je compte remettre ça cet été avec une de tes oeuvres favorites, j’ai nommé: Jane Eyre !

    Aimé par 1 personne

  2. L'ourse bibliophile dit :

    Oh, un de mes romans favoris ! J’adore cette atmosphère de lande battue par les vents, ces sentiments exacerbés, ces récits enchevêtrés… Ton article fait naître des envies de relecture et je suis ravie que tu l’aies aimé à ton tour !
    (Et je te rejoins aussi sur Jane Eyre !)

    Aimé par 1 personne

  3. Mokamilla dit :

    Pour tout te dire, ce titre aurait dû être « mon 4e » de la semaine.
    Je l’ai commencé sur le tard et j’avoue avoir su que je n’allais pas tenir les délais quand je me suis sentie un peu perdue face à ce début que tu qualifies à juste titre de nébuleux.
    J’ai abandonné au bout de 50 pages. Mais je me promets de le reprendre, car je suis sûre qu’il en vaut la peine.

    Aimé par 1 personne

  4. lilly dit :

    Ce livre a une place très particulière pour moi. Adoré à l’adolescence et relu vers vingt ans, je l’ai redécouvert avec anxiété il y a trois ans, persuadée que je serais déçue de découvrir une histoire pour jeune fille romantique (certes un peu tordu le romantisme). Finalement, j’ai encore pris une claque, je suis heureuse de voir que c’est aussi ton cas.

    Aimé par 1 personne

  5. dasola dit :

    Bonjour, c’est le seul roman que j’ai lu au moins deux fois en VO il y a presque 40 ans pendant mes études universitaires. Très beau roman mais avec des sentiments vraiment exacerbés de la part de Heathcliff que j’ai trouvé trop excessifs. Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s