Liv Maria – Julia Kerninon

Que saisissons-nous des gens, la première fois que nous posons les yeux sur eux ? Leur vérité, ou plutôt leur couverture ?

Les premiers mots

Mes parents font l’amour et je ne suis pas encore là.
Quand ils escaladent l’escalier de leur chambre, juste après le déjeuner, et qu’ils s’enfouissent sous les duvets de leur lit bateau, je regarde les mouvements de reins de mon père et je m’étonne qu’un homme d’un mètre quatre-vingt-dix et de cent vingt kilos puisse onduler comme ça.

Quand un livre évoque avec autant de finesse des références littéraires aussi belles on ne peut que se réjouir de passer un doux et beau moment.
On sent comme dans Une activité respectable, l’amour que Julia Kerninon porte aux livres et aux mots.
Liv Maria. Autant de femme en une seule et même personne. Autant de vies aussi et autant de secrets qui l’accompagnent depuis toujours.

Elle était une fille de l’eau, pas du soleil. Elle avait eu envie de porter un manteau chaud et d’être debout sur la dune, sous une pluie battante de minuit, à regarder la lumière des phares maritimes.

Elle est insaisissable, cette jeune femme. Dès son plus jeune âge à la quarantaine passée, elle passe d’un continent à l’autre, d’un métier à un autre et d’amants totalement différents.
Si vous ouvrez ce livre, soyez prêts à être hypnotisé par cette femme comme l’ont été ceux qui l’ont rencontrée. Notre avantage en tant que lecteur est de connaître tout de sa vie et surtout de ses pensées les plus profondes. Nous seuls savons ce qu’elle pense vraiment et ce qu’elle a réellement vécu. Cette connaissance de Liv Maria fait qu’il est impossible de lâcher ce roman.

Lu en une journée, ce livre offre une héroïne libre et solitaire, qui n’aura de cesse de se battre contre son passé.
Julia Kerninon me séduit une fois de plus même si l’intrigue, après coup, m’a semblé un peu cousue de fil blanc. Ce livre n’aura pas la même portée que l’a été Buvard, lu il y a trois ans.

– Liv Maria de Julia Kerninon, Editions L’Iconoclaste, août 2020, 320 pages –

10 réflexions sur “ Liv Maria – Julia Kerninon

  1. Dolo dit :

    Je l’ai lu et il m’a plu! un seul regret : être arrivée à la fin en espérant une autre issue. Libre Liv Maria? Non, je ne pense pas. Elle fuit, prisonnière de son passé, prisonnière d’elle-même.

    Merci pour cette belle découverte.

    J'aime

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s