Hérésies Glorieuses – Lisa McInerney

Pour quelle autre raison est-ce qu’un type irait massacrer ta maison ? Tu t’es gourée d’étiquettes sur les poubelles ? Tu as gueulé toute la nuit en écoutant ABBA à fond ?

Les premiers mots

Il laissa le gamin dehors, sur le seuil de sa propre maison. Adieu, et bonne chance. Il ne le nourrirait plus; à partir de maintenant ce serait épaules et mâchoires carrées, bras musclés et pied d’appel en avant.

À Cork, il faut faire attention aux personnes chez qui on se présente. On pourrait très bien sortir les deux pieds en avant, en ayant sali de notre sang le beau carrelage de l’appartement. Un meurtre, puisqu’il faut l’appeler comme ça, qui aura des répercussions sur toute une famille, où un père boit du matin au soir, où un jeune garçon devient tout d’un coup un homme avec des nouvelles responsabilités, où une voisine un peu trop curieuse ne pourra pas tenir sa langue, où une jeune fiancée n’aura de cesse de retrouver son amant disparu. Un meurtre donc qui empoisonnera la vie d’un certain nombre de personnes.

Cette Irlande-là, celle que nous décrit Lisa McInerney, n’a rien d’une carte postale. Ça pue la drogue, le sexe sale et la pauvreté. Dans cette Irlande-là, quand quelqu’un s’interpose dans les combines, il est éliminé d’un coup. On ne s’embarrasse pas de gêneurs. Dans cette Irlande-là, on essaie de se sauver de sa condition de pauvre en arnaquant d’autres pauvres, en leur procurant des drogues douces ou dures. Là-bas, c’est un véritable enfer pour se sortir de cette existence de rien.

Mais putain, qu’est-ce que tu veux, Cusack? Une médaille? Si on vivait dans un monde qui prend en compte les bonnes actions, j’aurais joué le jeu, mais on n’est pas dans ce genre de monde, et ce n’est pas ce genre de merdier.

Ça remue fort dans ce livre, ça ne s’arrête jamais et c’est merveilleusement bon. Lisa McInerney opte pour des personnages attachants et complétement frappés, un peu à la sauce Ken Loach avec un humour cynique à souhait.
Chacun de leur geste a des répercussions sur les autres membres de la ville et sans le savoir ils sont pris dans un engrenage difficile à arrêter. Le tout est agencé de telle manière qu’il est impossible de lâcher ce livre aux allures de film. Et pour faire durer le plaisir, on peut retrouver ces personnages dans Miracles du sang sorti aux Éditions Joëlle Losfefld.

Marie-Claude, si tu passes par ici, je suis convaincue qu’il te plairait!

Celle qui m’a fait découvrir cette petite bombe, Sonia.

-Hérésies glorieuses de Lisa McInerney, traduction de Catherine Richard-Mas, Editions de La Table Ronde, Collection La Petite Vermillon, 2020, 544 pages –

12 réflexions sur “ Hérésies Glorieuses – Lisa McInerney

  1. booksmoodsandmore dit :

    Une vraie petite bombe, oui!
    J’ai fini Miiracles du sang avec un Ryan toujours aussi attachant mais j’ai été moins emportée qu’avec Hérésies glorieuses… même si j’ai continué à ruminer l’histoire une fois le livre fermé. Je crois que l’écriture du deuxième opus n’a pas l’intensité du premier… mais j’y réfléchis encore avant d’en parler!

    Aimé par 1 personne

  2. Alice dit :

    Que vois-je ? une sortie poche, et qui plus est dans La petite vermillon ? J’avais noté ce titre à sa sortie, je cours me l’acheter, il m’accompagnera cet été !

    J'aime

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s