Ali Aarrass – Manu Scordia

Si tu ne paies pas, si tu exiges tes droits, tu paies par des coups… mais tu gagnes le respect.

Est-ce que le nom d’Ali Aarrass vous dit quelque chose ?

J’avoue qu’avant que l’on m’offre cette bande dessinée, je n’en avais jamais entendu parler. L’histoire fait froid dans le dos et je reprends ici les premiers mots pour vous mettre dans l’ambiance : imagine. La police vient t’arrêter alors que tu es tranquillement chez toi avec ta femme et ton bébé. Tu ignores pourquoi. Ils sont violents. Ils fouillent la maison. Ils ne trouvent rien. On te parle de terrorisme et de trafic d’armes.


Voilà, le mot est lâché: terrorisme. Nous sommes en 2008, 7 ans après les attentats de New-York. Cela laisse des traces, surtout que la vague de terrorisme commence seulement.

Ce que va vivre Ali est digne d’une histoire de Kafka: accusé à tort d’être dans de sombres histoires de terrorisme, il se retrouve dans l’engrenage d’un système judiciaire où la torture est une règle d’or, où les pays (la Belgique…) abandonnent consciemment leurs compatriotes au nom d’une sacro-sainte loi concernant la double-nationalité… mais plus qu’une histoire, c’est une réalité qui saute aux yeux, une horreur vécue par un homme innocent. Entre souffrance mentale et physique, entre privation de sommeil et de nourriture, Ali garde l’espoir qu’un jour la réalité explosera aux eux de tous.

Le témoignage d’Ali nous est raconté par sa sœur qui n’aura de cesse de crier son innocence, d’ameuter les dirigeants belges ( sourds et aveugles…) et de soutenir sans faille son frère. Il y a aussi la voix de sa femme, qui a vu son mari lui être arraché par deux fois et puis Ali, qui raconte ses tortures, ses sévices…


J’ai vite oublié la simplicité des dessins étant toujours happée sur ces rebondissements qui m’ont laissée sans voix. Je n’ose imaginer la détresse que cet homme a du ressentir pendant douze ans. Car si l’Espagne a reconnu le non-lieu, la justice marocaine va tout faire pour permettre son extradition et le soumettre à ses propres lois, la Belgique ayant abandonné Ali à son propre sort car  » dans le cas d’un problème à l’étranger, les citoyens belges se divisent en 2 catégories: ceux qui le sont d’origine et les autres« . Écœurant.

Après la lecture de cette bande dessinée, j’avais à cœur de lire l’avancée de son instruction et c’est avec joie que j’ai découvert que le 02 avril de cette année (voir l’article ici ), Ali Aarrass a enfin été libéré de la prison de Tiflet au Maroc. 12 ans de prison, de grèves de faim à répétition, de tortures. Et être enfin libre car rien n’a pu permettre de prouver que cet homme était lié de près ou de loin à ce qu’on l’accusait.

Ali Aarrass, c’est l’histoire d’un combat. Celui de la justice. Celui des petits contre les grands. Celui de la solidarité. Celui des modestes personnes à la fois humbles et si solides, dont le courage force l’admiration.

Ali Aarrass de Manu Scordia, Editions Vide Cocagne, Collection Soudain, 2019, 160 pages –

… c’est chez Noukette

34 réflexions sur “ Ali Aarrass – Manu Scordia

  1. Sandrine dit :

    Bonjour, cette histoire est absolument effrayante. Je trouve que ce genre de livres (BD, roman) est important pour porter la parole de gens qu’on oublie ou qui n’ont pas la faveur des médias. Le lecteur ne peut pas grand-chose pour cet homme mais il est toujours bon de se rappeler qu’il ne faut pas se jeter sur les victimes désignées…

    Aimé par 1 personne

  2. flyingelectra dit :

    histoire effrayante mais pas si étonnante.. je pense que pas mal d’innocents ont aussi fini à Guantanamo .. pour avoir recueilli en personne le témoignage d’hommes sur les tortures subies, j’ai un peu de mal aujourd’hui à lire ce genre de recueil. Même si je suis d’accord, ils sont absolument nécessaires

    Aimé par 1 personne

  3. Soukee dit :

    Je connaissais de nom, ça fait froid dans le dos, en effet. Pas sûre que ce soit le type de lecture que j’ai envie de faire en ce moment, mais je note quand même (même si le dessin ne me séduit pas tellement, mais ce n’est pas l’essentiel).

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s