Mon Eden – Hélène Duvar

Eden ne savait pas encore ce qu’elle allait devenir et combien de sombres chemin l’attendaient.

Les premiers mots

Le ciel était bleu. Le ciel était bleu, comme il l’est toujours lors de ces chauds matins d’été, et je me souviens d’Éden qui m’avait pris sur ses genoux sur la balançoire, et on était montés très haut, si haut que j’avais cru qu’on allait passer par-dessus le toit de notre maison.

Erwan vient de perdre sa moitié, sa sœur jumelle. Celle-ci a décidé de s’ôter la vie, laissant son frère jumeau, ainsi que ses parents, perdus, démunis de n’avoir rien vu venir et se sentant coupables d’avoir été aveugles aux signaux envoyés.

Quand Erwan découvre le journal intime d’Eden, il croit tenir là des éléments qui l’aideront à comprendre le geste désespéré de sa sœur. Plus il avance dans les méandres d’Eden, plus il découvre des faits sur sa sœur dont il ignorait tout. 

Cette histoire aurait pu me toucher et m’émouvoir mais j’ai vite été ennuyée par le personnage principal: je n’ai tout simplement ressenti aucune empathie pour lui et son histoire.. alors que tous les ingrédients étaient là: frère et sœur, famille, suicide, journal intime (de quoi être encore plus proche d’Eden)… D’habitude avec ce genre de sujet, j’y vais les yeux fermés! Mais là.. j’ai parcouru ces pages sans grand intérêt.

Différents encarts de Prévention Suicide (Erwan les décrit comme des résultats de ses recherches) sont parsemés entre les pages, ils ont le mérite d’être présents mais ils auraient pu être regroupés à la fin du récit pour ne pas couper l’effet « fiction ». Je ne les ai pas lus et j’ai préféré me contenter de suivre l’histoire et me passer de ces conseils. 

Après avoir écrit ce billet, je me suis rendue sur Babelio pour y lire d’autres avis et je dois dire que ceux qui s’y trouvent sont assez dithyrambiques. Le mien fait figure de petit vilain petit canard à côté de certains commentaires. Une déception donc pour ce roman et cette collection que je découvrais avec ce titre.

J’ai pleuré en ressortant ça du coffre où je garde tous nos souvenirs, à elle et moi.

-Mon Eden de Hélène Duvar, Editions Le Muscadier, Collection Rester Vivant, 2019, 216 pages – 

10 réflexions sur “ Mon Eden – Hélène Duvar

  1. Folavril dit :

    Bon ton billet ne sera pas le seul vilain petit canard ^^ Je viens de rédiger et programmer mon propre billet… On pense exactement la même chose, ça me rassure ! J’avais franchement l’impression d’être une sans-cœur… Mais je n’ai ressenti, comme toi, aucune émotion, aucune empathie pour Erwan, dont j’ai trouvé la voix tellement plaintive…

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s