Nos bombes sont douces – Frédéric Vinclère

Les jours qui passent m’apprennent que la vie est un jeu d’enchâssement dont les cases se poussent, s’évitent, se cognent, s’épousent parfois, pour former au final un tableau propre à chacun

Les premiers mots

J’ai le soleil dans les yeux.
Ça ne me gêne pas, j’ai l’habitude. Il suffit de plisser les paupières pour réduire la lumière, de ne pas quitter le ballon du regard, même s’il se trouve à l’opposé du terrain, de ne pas non  plus oublier les deux ou trois joueurs adverses les plus dangereux, les créateurs d’occasions, les animateurs du système.

Ce qui fait vibrer Joris c’est le foot. Ou plutôt ce qui le faisait vibrer. La pression d’être recruté est trop importante et il en viendrait bien à saboter ses sélections pour être enfin tranquille.
Cette fois c’est la dernière, il ne retentera pas un énième essai. Le plus dur est de l’annoncer à ses parents, fleuristes, qui ont accepté qu’il arrête le lycée pour se consacrer à sa passion.

On aura au moins filé un coup de main à la nature. Disséminé des graines qui pousseront ailleurs. Planté des légumes qui nous auront nourris. On aura montré aux gens du coin ce qu’il est possible de faire. C’est de la sensibilisation par l’action, et des vocations naîtrons peut-être de là…

Il peut heureusement compter sur le soutien de son oncle, le vilain petit canard de la famille qui va l’amener vers une voie que Joris n’avait pas envisagée : celle d’un engagement solidaire pour préserver une zone d’un futur chantier qui risque de mettre à mal la faune et la flore. Il va rencontrer là un combat dont il ignorait l’existence. De fil en aiguille, Joris se découvre, ose s’engager, tient tête et découvre des personnes vers qui il n’aurait pas été s’il avait continué le foot.

Ces bombes douces faites de graines et de semences sont une réponse délicieuse aux mots durs et violents. Ce roman permet d’aborder la solidarité et le soucis des autres sans en faire des tonnes, sans assommer le jeune lecteur de bons sentiments. Joris a des doutes, parfois, mais il s’investit avec toute son âme car il est soutenu par ces hommes et ces femmes qui croient au pouvoir des actions engagées.

Par sa brièveté, le roman va à l’essentiel et peut offrir des portes de réflexions aux adolescents.
Ce Joris m’a touchée par cette sensibilité cachée de tous, lui le « footeux ».

-Nos bombes sont douces de Frédéric Vinclère, Editions Le Calicot, 2020, 188 pages –

7 réflexions sur “ Nos bombes sont douces – Frédéric Vinclère

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s