De rivières – Vanessa Bell

pour m’aimer / sois furieux / c’est sous l’eau que j’accepte de me rendre

Se laisser porter. Envelopper. Attraper par ces phrases offertes en toute sincérité. Ressentir la colère, légitime, vouloir que les crocs soient vus et craints.

Ne pas tout comprendre mais accepter de se sentir vulnérable devant ces mots.

Se reconnaître dans certains et surtout dans d’autres.

mon corps une rivière

je vous en prie

acquiescez mon existence 

De Rivières est une ode à la féminité et osons l’écrire au féminisme. Fille, femme, mère. Trois portraits portés aux nues par Vanessa Bell. Trois destins que l’on choisit ou pas mais toujours hissés par cette force venue des entrailles, de ce bas-ventre aussi.
Lire la poésie et la ressentir est une chose, la comprendre et l’offrir à d’autres en est une autre.
Ce billet relate mes sensations face à ces poèmes, vous aurez peut-être une toute autre vision que moi. Voilà la beauté de ce texte, porter cette voix haut et fort et la transmettre.

Les mots d’Amandine , de Sabine et d’Argalit

De rivières de Vanessa Bell, Editions La Peuplade, 2019, 96 pages –

6 réflexions sur “ De rivières – Vanessa Bell

  1. L'ivresse littéraire dit :

    Souvent je dis que je suis entrée en poésie sans la comprendre. Par le son, le rythme et ce quelque chose dans le fond du ventre. Ne pas tout comprendre, interpréter, se laisser porter, lâcher prise. Ressentir.
    Et ce ressenti est magnifiquement mis dans tes mots, sur ce recueil.

    Aimé par 1 personne

Répondre à mespagesversicolores Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s