Anima – Wajdi Mouawad

À quoi les humains occupent-ils la lumière que le jour leur accorde?

Les premiers mots

Felis sylvestris catus carthusianorum

Ils avaient tant joué à mourir dans les bras l’un de l’autre, qu’en la trouvant ensanglantée au milieu du salon, il a éclaté de rire, convaincu d’être devant une mise en scène, quelque chose de grandiose, pour le surprendre cette fois-ci, le terrasser, l’estomaquer, lui faire perdre la tête, l’avoir.

Ces premières phrases aussi glaçantes qu’intrigantes donnent le ton: un meurtre sanglant et atroce, un homme détruit par la perte de sa femme et des souvenirs qui remontent à la surface.

Un « je » apparaît quelques lignes plus tard mais ce n’est pourtant pas la voix de Wahhch qui sera donnée à lire. Celle qui nous intéresse sera plus bestiale et multiple. Cette narration toute particulière fait la particularité de ce roman dont j’ai quelques difficultés à expliquer la force avec laquelle il m’a totalement retournée, moi, ma tête, mon cœur.

Il m’a parlé du malheur qui fond parfois sur les humains et de la douleur engendrée par la permanence de la mémoire que rien n’efface, sauf la mort.

J’ai lu les premières pages en me demandant dans quel monde insensé j’étais tombée. Puis, la violence, les peurs, les drames arrivent et malgré ces mots qui serrent la gorge, tordent le ventre, j’ai continué ma lecture dans les traces que Wahhch laissait derrière lui, à la découverte de sa vérité et de son histoire.

J., je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de te parler de ce livre que tu as trouvé gigantesque. On aurait partagé, avec ce roman-là quelque chose de fort et de beau.

Anima de Wajdi Mouawad, Editions Actes Sud, 2012, 400 pages 

28 réflexions sur “ Anima – Wajdi Mouawad

  1. Autist Reading dit :

    J’ai tellement aimé ce roman… Voilà ce que j’en avais dit à l’époque (si je peux me permettre) : « Aussi poétique qu’il est violent, aussi dérangeant qu’il est fascinant, Anima est un chant douloureux, éprouvant et obsédant. Remarquable. »
    Toi et moi sommes raccords sur la puissance de ce récit.

    Aimé par 1 personne

  2. flyingelectra dit :

    pas du tout ma cam ! enfin, j’ai du d’abord aller voir sur Babelio un résumé car j’avoue que ton billet nous laisse dans le flou total et contrairement à d’autres lecteurs, je ne supporte pas cela, j’ai besoin d’une base (même si après on part dans le réalisme magique ou le fantasy, pas de souci, mais sans base je suis perdue…) du coup j’ai vu de quoi ça retournait et bon .. j’ai lu des extraits, non vraiment pas !
    mais le Caribou, ça pourrait lui plaire !

    Aimé par 1 personne

  3. Marie-Claude dit :

    Il faudrait bien que je saute le pas. Et avec tout le bien que tu en dis, en plus…
    Je ne connais pas le Wajdi romancier. Je ne connais que le dramaturge. Et c’est déjà grandiose… J’ai vu « Incendies » et « Littoral ». Du grand art.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s