Félines – Stéphane Servant

Et vous le savez, les exemples sont nombreux dans l’histoire : ce que l’homme ne comprend pas, souvent il le détruit.

Les premiers mots

C’est bon, vous êtes prêt?
Je vais vous raconter mon histoire, même si je sais que ce que je vais vous dire ne changera pas la face du monde, je ne me fais pas d’illusions.
Depuis que le monde est monde, il a toujours la même tête et elle n’est pas très jolie. D’autres que moi diraient même qu’il a franchement une sale gueule.

Alexia sera la première à être découverte. Ensuite, ce sera au tour d’autres filles. Elles sont toutes atteintes de la Mutation, un phénomène qui leur fait pousser des poils, partout, sur le corps, le visage. Pareilles à des félins, elles deviennent aux yeux des autres, des monstres, des menaces. Inexplicable, cette mutation effraie autant qu’elle fascine. Mais pour la majorité des gens « normaux », ces filles sont devenues des parias et il faut à tout prix les éloigner des humains. Oui, elles sont devenues autre chose, une chose à cacher et à éliminer.

Louise, notre héroïne, fera preuve d’un courage étonnant pour une jeune fille qui jusque là a assez souffert. Mais c’est sans compter la fabuleuse énergie qui se déploie dans les rangs de ces félines, pour survivre, entre sœurs.

Mais dans ce monde, être soi, c’est déjà beaucoup.
Être soi est un acte de résistance.
Le premier de tous, peut-être.

Stéphane Servant a le don de proposer des héroïnes fortes, au tempérament de feu. Il avait proposé de merveilleuses histoires dans Le cœur des louves et La Langue des bêtes. J’ai retrouvé, ici, cette faculté qu’il a de faire le portrait d’un monde à part, fait de barbarie mais aussi d’amour.

Si le thème m’a totalement convaincue car on parcourt des destins de jeunes filles brisées par les hommes qui ne veulent qu’être elles-mêmes, j’ai eu quelques difficultés à être complètement séduite par la forme. Tout est trop… explicite pour reprendre un terme d’une critique lue au sujet de ce livre. L’auteur explique tout et ne laisse pas l’imagination du lecteur faire le reste. Bon nombre d’actions de ce récit font référence à l’Histoire, comme celles des rafles, des manifestations non-violentes, des camps de concentrations… le tout relégué à l’époque où il place son récit. J’aurais voulu un peu plus de de mystère, d’inférence.

Même si j’y ai trouvé des défauts, j’ai lu cette histoire avec l’envie de connaitre le destin de ces fabuleuses félines.

Félines de Stéphane Servant, Éditions du Rouergue, Collection Epik, 2019, 464 pages –

12 réflexions sur “ Félines – Stéphane Servant

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s