L’année des pierres – Rachel Corenblit

Ce n’est pas ainsi que j’imaginais mes premiers pas sur cette terre d’Israël. Peut-être que j’aurais dû embrasser le sol du tarmac, ça m’aurait porté bonheur.

Les premiers mots

Décembre 1987

La terre est rouge. Diluée dans les roches, le sable, et des palmiers encadrent la route qui longe la ville, comme au garde-à-vous.

La terre est rouge et absorbe la chaleur du soleil. Elle l’incorpore. Elle la digère.

Ils sont dix. Dix jeunes français à être en Israël dans un internat pour diverses raisons, secrètes ou non, logiques ou insensées.
Cette année sera particulière pour plusieurs raisons : la séparation d’avec leurs parents, la vie dans ce pays étranger, les relations que tous vont nouer, fortes. Mais c’est aussi l’année où ils vont être témoin d’une attaque : leur bus sera victime d’un lancer de pierres, pas si innocent que ça, on est en décembre 1987, l’année de la Première Intifada.

Mais Rachel Corenblit ne se limite pas à cet événement. Grâce à sa construction éclatée de l’histoire, on passe du mois de mai au mois de décembre en passant par le mois de février, elle permet de se concentrer sur les liens que les jeunes vont construire, leurs secrets échangés, leurs réactions face à l’attaque et aussi leur fol espoir de paix dans ce pays divisé. La narration permet de suivre ces jeunes dans le passé mais aussi dans le futur, que sont-ils devenus, comment ont-ils finalement réussi à vaincre leurs peurs et les traumas.

Que la mer se révolte et qu’elle emporte sur son passage les hommes, leurs monuments, leurs querelles, leurs empreintes, leurs mensonges et leurs dieux. Qu’il ne reste rien d’eux.

L’autrice m’avait déjà séduite avec ses autres romans jeunesse mais ici, elle ose aller un peu plus en profondeur en plaçant son action en Israël, en abordant les relations familiales, les silences des familles concernant la Shoah.
Le narrateur, un des dix, porte haut et fort une parole de cette jeunesse emplie d’espoir et de rêves sans masquer ses émotions les plus fortes.

Au milieu de Mes Pages, vous trouverez d’autres romans de Rachel Corenblit : Que du bonheur!, Encore plus de bonheur, Les attachants.

– L’année des pierres de Rachel Corenblit, Editions Casterman, 2019, 432 pages –

4 réflexions sur “L’année des pierres – Rachel Corenblit

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s