Archives des enfants perdus – Valeria Luiselli

Comme les enfants perdus, on a marché seuls ensemble, mais on se tenait la main toi et moi, parce qu’à partir de maintenant je ne lâcherai jamais ta main.

Les premiers mots

Départ
Bouche ouverte au soleil, ils dorment. Le garçon et la fillette, le front perlé de sueur, les joues rouges et striées de salive sèche et blanche. Ils occupent toute la banquette arrière de la voiture, affalés, membres offerts, lourds et placides.

Lire la suite

TAG – Le Gâteau littéraire

Ceux qui me connaissent bien, savent qu’entre la cuisine et moi, ce n’est pas une grande histoire d’amour… Mais durant mes pérégrinations googlesque, je suis tombée sur ce TAG littéraire assez alléchant. Je vous le propose aujourd’hui et je vous invite à le proposer à votre tour, sur votre blog.

Le but est simple : créer une recette à base de livres afin de confectionner un gâteau littéraire dès plus gourmand!

Lire la suite

De pierre et d’os – Bérengère Cournut 

𝐿𝑒𝑠 𝑓𝑒𝑚𝑚𝑒𝑠 𝑝𝑢𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠
𝐸𝑛𝑐𝑜𝑢𝑟𝑒𝑛𝑡 𝑑’𝑎𝑏𝑜𝑟𝑑
𝑇𝑜𝑢𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑔𝑒𝑟𝑠

Les premiers mots

C’est la troisième lune depuis que le soleil a disparu derrière la ligne d’horizon – et la première fois de ma vie que j’ai si mal au ventre. Me décoller du corps chaud de ma soeur et de mon frère, me dégager des peaux qui nous recouvrent, descendre de la plate-forme de glace.
Sous son dôme, ma famille ressemble à une grosse bête roulée sur elle-même.

Lire la suite

Ouvrir son coeur – Alexie Morin

Je me traînais où que j’aille, je me sentais toujours triste, c’était devenu une seconde nature.

Les premiers mots

/1
Les premiers souvenirs de ma vie sont presque tous faits de lumière. C’est la fête de mon frère, fin mars, printemps hâtif, je vois des rubans de papier jaune pâle qui brillent au soleil et des silhouettes à contre-jour devant la porte-fenêtre. Quand ils s’éloignent, les gens se consument, à commencer par leurs contours, puis leurs cœurs disparait aussi, dans une petite flamme blanche.

Lire la suite

Chère Fubuki Katana – Annelise Heurtier

Si on pouvait se mettre à la place des gens, on ne jugerait pas.

Les premiers mots

– Je crois qu’il faut le faire.
La femme se crispa malgré elle, suspendant l’ouverture du panneau coulissant auquel elle faisait face. Il s’agissait d’un modèle richement décoré, qu’elle avait peint elle-même pendant de longs mois et qui reproduisait fidèlement celui qu’on pouvait admirer dans le palais Honmaru, à Nagoya.

Lire la suite