Fair-Play – Tove Jansson

La nuit, elle sortit sur le rocher, pas un seul nuage ne gâchait le ciel étoilé.
Tout était parfait.

Les premiers mots

Jonna avait un tempérament heureux. Tous les matins, elle voyait se dévoiler devant elle une nouvelle vie immaculée, rarement assombrie par les soucis  et les erreurs de la veille.

Le travail, l’amour et la liberté. Trois préceptes dans lesquels Mari et Jonna se retrouvent complètement. Toutes deux sont artistes , vivent ensemble mais mettent un point d’honneur à être libres grâce à leurs ateliers séparés.

Tove Jansson nous livre avec simplicité le quotidien de ces deux femmes entre Helsinki et leur maison sur une île. Leurs journées sont ponctuées, entre autre, de moments en solitaire et de créations. Dix-sept tableaux sont ainsi présentés où l’on suit leurs petites frictions, leurs travaux d’artistes avec un œil curieux. Ces deux personnages sont libres de toutes contraintes. Mari et Jonna ont cette volonté de garder leur indépendance et de ne pas se fondre l’une dans l’autre.

Une idée audacieuse était en train de prendre forme dans son esprit : celle d’une solitude, rien qu’à elle, paisible et pleine de possibilités. Une fantaisie qu’on peut se permettre quand on a le bonheur d’être aimé. »

Fair-Play a ce petit quelque chose de doux et de tendre  grâce auquel j’ai aussi rêvé d’une vie similaire où chaque jour serait ponctué de lecture, de balades… Si j’ai aimé les réflexions sur la solitude et l’art , je suis parfois restée de marbre devant leurs « aventures » qui me semblaient sans importance (mais je ne doute pas que des lecteurs pourront y trouver un certain charme). Ce n’est qu’à la toute fin que j’ai ressenti ce qu’elles éprouvaient l’une pour l’autre. Preuve de la délicatesse de l’écriture de Tove Jansson qui ne s’embarrasse pas de grandes envolées lyriques mais qui préfère se concentrer sur les subtiles touches du quotidien.

Ecrit en 1989, ce livre offre une vision éclairée de la vie de deux femmes artistes, probablement inspirée de la vie de l’autrice et de sa compagne Tuulikki Pietalä.

– Fair-Play de Tove Jansson, Traduction du suédois par Agneta Segol, Editions La Peuplade, 2019, 160 pages –

Publicités

9 réflexions sur “Fair-Play – Tove Jansson

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s