Homo Sapienne – Niviaq Korneliussen

La lumière n’éclaire pas quand on est dans l’obscurité.

Les premiers mots

1. Mes études terminées et nos revenus assurés, nous achèterons une maison avec beaucoup de pièces et un balcon.
2. Nous nous marierons.
3. Nous ferons trois-quatre enfants.
4. Tous les jours, nous irons faire nos courses après le travail et nous rentrerons à la maison en voiture.
5. Nous vieillirons et nous mourrons.
.

Vouloir être soi demande souvent des sacrifices. Et l’on sait que nos décisions impacteront nos proches.
Cinq jeunes groenlandais désirent se débarrasser de chaînes trop longtemps portées. Une se découvre lesbienne, un autre veut vaincre son addiction à l’alcool, une autre est un homme, un pardonne et une dernière retrouve une raison de vivre.

Cinq histoires qui portent sur ces cinq personnages liés entre eux par des liens de sang ou d’amitié.
Cinq histoires douloureuses écrits d’une façon qui ne laisse pas insensible. Fort, cru et ayant une volonté d’être franc, ce récit interpelle. Homo Sapienne interroge sur notre rapport à l’amour, aux doutes qu’il peut insinuer, aux espoirs qu’il peut porter.

La lourdeur en moi est emportée par le vent et disparait. Mon corps veut survivre. Mon âme a été éveillée à la vie. Je renais d’entre les morts.

Mais c’est aussi un livre qui se veut honnête et non une image idéalisée qu’on se fait du Groenland. Ici point de descriptions de paysages ni de coutumes ancestrales. On est dans une ville où les jeunes boivent, baisent, se trompent, se quittent et se questionnent.

Ce récit est un vent de fraîcheur assez piquant dans le paysage littéraire.

Aussi agréable à lire qu’à écouter, c’est par ici.

– Homo Sapienne de Niviaq Korneliussen, Traduit du danois par Inès Jorgensen, Editions La Peuplade, 2017, 232 pages –

20 réflexions sur “Homo Sapienne – Niviaq Korneliussen

  1. krolfranca dit :

    Tu donnes envie de le lire. C’est un livre que j’ai pourtant pris dans mes mains dans une librairie, puis reposé après en avoir lu quelques lignes… j’avais peur qu’il ne me plaise pas… mais après t’avoir lue, bah, je ne sais plus !

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s