Milly Vodović – Nastasia Rugani

Milly sera mille splendeurs. Elle s’inventera à l’infini.

Les premiers mots

En cet instant, Swan Cooper se sent plus puissant que le soleil assassin du mois de juin. Le revolver à bout de bras, il tire à deux reprises à quelques mètres d’Almaz. Les détonations résonnent dans la plaine à travers les champs de blé et les coquelicots distraits.

Comme je n’ai pas envie de vous dévoiler l’histoire afin que vous soyez surpris quand vous le lirez, car vous le lirez c’est certain, je vais privilégier quelques impressions ressenties tout au long du roman. (Je m’excuse à l’avance pour le sentiment brouillon que pourrait vous donner ce billet, je l’explique à la fin…)

Premières pages. Je rencontre Milly. Un phénomène, une tornade, une héroïne comme je les aime, une adolescente sans peur, une merveille de bonté et d’amour, une curieuse au grand cœur qui ne se laisse pas aller aux préjugés, qui préfère connaître que de faire confiance aux rumeurs. Un personnage que je suis sûre d’aimer.
Cette rencontre intense avec Milly ne pouvait pas se faire sans une écriture forte, celle qui montre toute la profondeur de ce personnage, une écriture qui englobe, qui dit le beau et le laid, qui exprime un univers âpre, où les bons et les méchants se cherchent, se gaussent, se lancent des ordures et se tabassent.

Il fallait une écriture qui traduit les sentiments les plus contradictoires que les jeunes ados peuvent ressentir pour nous embarquer avec eux dans leurs vies faites de difficultés. 

Comment font les gens pour porter tous ces gouffres en eux sans jamais devenir fou?

Au-delà de l’écriture, il y a tout une ambiance fantastique qui s’insinue sans crier gare et qui peut en déstabiliser plus d’un ( je ne vous cache pas que je l’ai été) mais qui vous agrippe pour ne pas vous lâcher. À la lecture des dernières pages, on pourrait croire que l’on a raté quelque chose, mais non, l’autrice nous laisse une porte ouverte pour imaginer ce que l’on souhaite. 

Ne vous trompez pas, ce billet un peu brouillon, un peu foutraque, n’est pas du tout à l’image de ce merveilleux roman, je vous assure. Mais il est parfois difficile de remettre les mots dans le bon sens quand une lecture nous a fait vivre des émotions aussi intenses.

Les billets merveilleux de Moka et de Sabine.

« Absolument pas « foutraque », mais juste, habité, exaltant, au plus près du texte. »

 » Des mercis intenses, en tornade, pour cette chronique incroyablement généreuse qui me retourne le coeur ». Merci à vous ❤

– Milly Vodović de Nastasia Rugani, Editions MeMo, Collection Grande Polynie, 2018, 220 pages – 

Publicités

16 réflexions sur “Milly Vodović – Nastasia Rugani

  1. saxaoul dit :

    Je ne sais pas s’il passera la sélection du jury de Mars du prix de Elle mais on entend beaucoup parler de ce livre depuis quelques jours. Il semble faire l’unanimité et je suis méfiante avec les livres à succès.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s